Un cartable solaire pour éduquer les enfants ivoiriens

Grâce au Solarpak, un cartable solaire inventé par un ivoirien, les écoliers peuvent continuer à étudier la nuit tombée.

En Afrique, l’absence d’électricité dans les zones rurales rend difficile l’éducation des enfants à la nuit tombée. Evariste Akoumian a eu l’ingénieuse idée de créer un cartable équipé d’un petit panneau solaire, d’une batterie et d’une lampe LED afin d’aider les enfants ivoiriens à continuer à étudier le soir venu.

 

Aider les enfants à avoir les mêmes chances que dans les grandes villes

Les rapports de l’ONU estiment que 700 millions d’Africains n’ont toujours pas accès de manière régulière à l’électricité, la plupart du temps, dans des zones reculées. Parmi les propositions évoquées, l’équipement en lampe solaire des populations rurales est une solution avancée notamment dans les rapports de la Cédéao (la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest). Dans cette optique, Evariste Akoumian veut aider les enfants dans leur scolarité en leur permettant de travailler après le coucher du soleil.

« Je travaille dans une société de livraison de matériel informatique. Au cours de mes déplacements, j’ai remarqué que la plupart des ménages dans les zones rurales ivoiriennes ne disposent souvent que d’une « lampe-tempête » [une lampe à pétrole] pour une famille pouvant aller de cinq à dix personnes. Et évidemment, ce sont les parents qui monopolisent cette source de lumière à la nuit tombée. Un enfant finit l’école à 16h30. En septembre, pour la rentrée des classes, le soleil se couche aux alentours de 18 h. Le temps de rentrer chez lui, il reste au mieux à l’enfant une heure pour étudier à la lumière du soleil. Ce ne sont pas des conditions optimales pour progresser. Je trouvais ça injuste que ces enfants n’aient pas les mêmes chances que ceux qui étudient dans les grandes villes. »

Un cartable solaire pour 4 à 5 heures d’autonomie

Evariste Akoumian, a créé Solarpak, un cartable doté d’un petit panneau solaire relié à une lampe. En portant son cartable sur le dos sur le chemin de l’école, l’enfant permet à la batterie de se recharger. Il dispose ainsi d’une lampe branchée par un port USB sur la source d’énergie et peut donc étudier, si nécessaire, après le coucher du soleil. A vide, le cartable pèse seulement 350 grammes et assure à l’écolier un éclairage pouvant durer jusqu’à 5 heures.

Depuis le lancement de Solarpak, la petite entreprise a déjà distribué près de 500 cartables, principalement en Côte d’Ivoire. D’autres ont été transmis à des ONG basées en France, mais venant en aide à des villages isolés en Afrique, et des partenariats ont été tissés dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest comme la RD Congo et la Guinée. Plusieurs fondations comme celles de Didier Drogba, de Magic System, ou encore l’Unesco en Côte d’Ivoire ont apporté leur soutien.

Source : Alexandre Capron pour France24
Crédit photo : ©AFP

A lire aussi

  • Dossier thématique sur l'autoconsommation en France

    L’autoconsommation, kesako ?

    L’autoconsommation consiste à consommer l’électricité que l’on produit sur place Il existe aujourd’hui deux façons d’utiliser l’énergie produite par des panneaux photovoltaïques :

Demandez une étude personnalisée gratuite

Gratuit et sans engagement

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 18h00