La CRE se saisit du sujet de l’autoconsommation solaire

Organisée par la CRE, la Commission de Régulation de l’Energie, la conférence débat du 12 septembre 2017 a marqué un temps fort pour les acteurs du marché photovoltaïque français.

La Commission de Régulation de l’Energie, l’autorité administrative indépendante française chargée de veiller au bon fonctionnement du marché de l’énergie, a organisé le 12 septembre dernier une conférence-débat intitulée « L’autoconsommation dans le système électrique de demain », suivie d’un colloque. Cet événement représente un temps fort pour tous les acteurs du marché photovoltaïque français.

 

L’autoconsommation solaire, un véritable sujet de société

L’autoconsommation de l’électricité solaire est désormais un phénomène de société impossible à ignorer. Face à son ampleur et à ses effets sur le système électrique, la CRE s’est emparée du sujet et vient de lancer une large consultation qui s’étalera jusqu’au début de l’année 2018. Le calendrier présenté à la conférence prévoit des ateliers thématiques cet automne et une consultation publique en fin d’année.

« C’est face à l’ampleur de ce phénomène que la CRE a lancé sa concertation sur l’autoconsommation afin de garantir que l’autoconsommation se développe dans un cadre stable, durable, au bénéfice des consommateurs finaux concernés comme de la collectivité », souligne Brice Bohuon, directeur général de la CRE. Cette concertation doit permettre :

• d’identifier l’ensemble des enjeux liés au développement de l’autoconsommation, cette dernière recouvrant des réalités très différentes (autoconsommation individuelle ou collective, autoconsommation partielle ou totale, couplage ou non avec un système de stockage, etc), et leur portée ;
• d’apporter des éléments de réponses aux problématiques soulevées par la hausse du nombre d’autoconsommateurs et par le développement de plusieurs modèles d’autoconsommation.

Pour Antoine Cahuzac, directeur Général d’EDF Energies Nouvelles, l’autoconsommation est une tendance de fond qui s’accélère et qui tend à transformer le consommateur en « consom’acteur » :

– En comparaison avec l’Allemagne, le prix de l’électricité (rapport 1 pour2) et les émissions de CO2 du mix électrique français (rapport 1 pour 10) font que le consommateur allemand s’est tourné plus rapidement vers l’autoconsommation. Le mix électrique français n’a pas incité les consommateurs français vers une autoconsommation massive pour l’instant.

– L’aspect économique. Les coûts du photovoltaïque baissent depuis de nombreuses années (tendance de 10 à 15% par an) grâce aux progrès technologiques, à la guerre commerciale que se livrent les fabricants de modules, à la baisse des prix des fabricants des composants et à l’émergence des boites de gestion intelligentes, des smartgrids, des compteurs intelligents qui vont permettre au système de se mettre en place.

Rendez-vous d’ici la fin de l’année pour refaire un point d’avancement sur l’autoconsommation et la transition énergétique qui plus que jamais ont leur place dans l’actualité.

Sources : Tecsol, l’Echo du Solaire
Crédit photo : ©EDF_ENR

A lire aussi

Demandez une étude personnalisée gratuite

Gratuit et sans engagement

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 18h00