Le gouvernement lance un plan solaire de grande ampleur

Sébastien Lecornu, le secrétaire d’État chargé de la Transition écologique et solidaire a dévoilé le 28 juin dernier une série de mesures pour développer l’énergie solaire sur le territoire français. Grâce au plan « Place au Soleil », l’État veut promouvoir l’énergie photovoltaïque pour porter le taux d’énergie renouvelable à 32% en 2030, versus les 22% aujourd’hui.

 

Près de deux mois après le lancement de son groupe de travail sur le photovoltaïque, Sébastien Lecornu a présenté « Place au soleil ». Ce plan  vise à mobiliser tous les acteurs pouvant contribuer au déploiement du photovoltaïque (particuliers, entreprises, agriculteurs, détenteurs de grands fonciers inutilisés, etc.) avec un objectif  principal : accélérer les investissements.

Le Gouvernement rappelle que le coût de production d’électricité solaire a encore baissé de 11% en 2017 pour s’établir à 55 €/MWh. « Sur toiture, la chute des prix est encore plus forte :  à – 24% en 2017 ». 

Cependant, si la puissance raccordée du parc solaire photovoltaïque s’élève à plus de 8 GW (pour un objectif PPE de 10,2 GW en 2018) et que les raccordements sont destinés à doubler cette année, seulement 1,6 % de la production électrique française vient du solaire.

Pourtant le potentiel est là. Le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) évalue en effet à 775 GW le potentiel photovoltaïque mobilisable au sol. De plus, selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), il existe un gisement identifié de l’ordre de 350 GW en toitures.

Soutenir le développement de l’autoconsommation 

Pour inciter les particuliers à se tourner vers l’autoconsommation qui permet une « meilleure maîtrise de l’énergie et une baisse de la facture d’électricité de 15 à 25% », des aides supplémentaires ont été pensées. Une des mesures du plan consiste à faciliter le financement des projets en rendant possible le tiers financement.

Il s’agit aussi de protéger le consommateur en renforçant les exigences de qualité qui portent sur les installateurs de dispositifs d’autoconsommation.

Mobiliser les toitures de la grande distribution et les friches militaires 

Pour encourager le développement du solaire dans les territoires, l’exonération de taxe foncière lorsque le domaine public est équipé de panneaux photovoltaïques, sera maintenue. Le gouvernement prévoit aussi de simplifier les dispositions du code l’urbanisme pour faciliter le développement du photovoltaïque sur les parkings et les serres solaires.

En outre, les enseignes de la grande distribution sont déjà mobilisées : le groupement Les Mousquetaires (Intermarché, etc.) prévoit ainsi d’équiper 50 hectares d’ici 5 ans, le Mouvement E.Leclerc vise la même surface d’ici à 2025, tandis que Système U veut installer 30 mégawatts (MW) sur 200 magasins d’ici 2025, Carrefour 20 MW en 2022 et Auchan 60 MW en 2023.

Par ailleurs, l’armée s’est engagée à mobiliser 2 000 hectares pour des parcs solaires d’ici à 2025, tandis que la SNCF va étudier la mise à disposition de terrains.

Equiper le patrimoine et les bâtiments classés

Sébastien Lecornu a également indiqué qu’il travaillait avec Stéphane Bern, en charge de la Mission patrimoine, pour lancer d’ici à la fin de l’année le premier appel d’offres « énergies renouvelables et patrimoine ». Les bâtiments anciens et classés pourront devenir producteurs d’énergie solaire. Un travail avec les associations concernées, le ministère de la Transition écologique et solidaire et les services du ministère de la Culture, sera lancé dès septembre.

« Le gouvernement financera une dizaine d’opérations photovoltaïques exemplaires » en terme d’intégration au sein du patrimoine.

Valoriser les collectivités locales grâce aux labels Ville et Département solaire

Enfin, le Gouvernement a annoncé la création d’un label « Ville solaire » et « Département solaire » afin de récompenser l’engagement des collectivités locales dans le déploiement de l’énergie solaire. Autrement dit, le plan prévoit que d’ici 2020, une centaine de villes s’engage à :

– Déployer une surface minimale de panneaux solaires par habitant ;

– Réaliser un « cadastre solaire » pour permettre à tous les citoyens de connaître le potentiel photovoltaïque de leur logement ;

– Equiper des bâtiments communaux de projets photovoltaïques ;

– Proposer un projet pour animer le développement du solaire.

Pour finir, le monde agricole sera également sollicité avec des mesures prévoyant une augmentation de 30% des volumes d’appels d’offres pour l’agrivoltaïsme ou encore une hausse de 50% du volume de l’appel d’offre de photovoltaïque sur les toitures.

Sources : Batiweb, La Tribune

A lire aussi

Demandez une étude personnalisée gratuite

En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande de devis et de la relation commerciale qui peut en découler.

Gratuit et sans engagement

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectée par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.