Le dépannage solaire en France

depannage_solaire_en _France_EDFENR

Selon la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), en mars 2014, un tiers des professionnels du photovoltaïque (distributeurs, démarcheurs, sous-traitants, établissements de crédit) était en situation d’anomalie face à la loi. Un chiffre alarmant qui rappelle combien il est important d’être vigilant dans le choix de son prestataire.

Une autre étude, éditée récemment par Qualit’ENR fait le constat suivant : en 2005, 36% des installations photovoltaïques françaises comportaient un défaut majeur. 10 ans après, en 2015, ce chiffre baisse fortement et se stabilise à 10%. Une diminution plus qu’encourageante témoignant de la professionnalisation du marché photovoltaïque français ainsi que de son épuration.

 

Pour rappel, une installation photovoltaïque est composée de trois éléments principaux :

  • Les panneaux solaires, généralement installés en toiture mais également en façade, en brise-soleil, au sol…
  • L’onduleur, qui transforme le courant continu provenant des cellules photovoltaïques en courant alternatif,
  • Les disjoncteurs et compteurs, permettant de réguler et mesurer la consommation d’électricité de la famille

Une fois l’électricité produite par les panneaux solaires, deux utilisations sont possibles :

  • Vendre la totalité de la production aux distributeurs d’électricité tels qu’EDF par le biais de l’Obligation d’Achat (Décret daté) à revente
  • Auto-consommer l’électricité produite, c’est-à-dire l’utiliser pour les propres besoins du foyer. En cas de surplus d’électricité, il est possible soit de le revendre, soit de le réinjecter gratuitement sur le réseau à autoconsommation

Quels sont les problèmes les plus couramment rencontrés ?

Selon la qualité des composants sélectionnés par l’installateur ou ses compétences en conception, dimensionnement ou installation, on peut rencontrer quelques soucis sur un générateur photovoltaïque.

On recense généralement 4 grandes catégories de problèmes :

1) Electrique :

  • Panne d’onduleur (onduleur cassé, disjoncteur cassé dans le coffret), problème de câblage en toiture
  • Sur la partie courant continu (avant l’onduleur) :
    • problème de connecteur, mauvais branchement des câbles solaires, connecteur défaillant sous les modules, boitier défaillant sous les modules
    • disjoncteur défaillant dans le coffret électrique, parafoudre défaillant (protection pour ne pas que l’installation prenne la foudre).
    • problème de branchement entre l’onduleur et le coffret
  • Sur la partie courant alternatif :
    • problème de branchement entre l’onduleur et les compteurs / connecteurs mal sertis, installation électrique pas aux normes électriques
    • mise à la terre absente ou mal effectuée
    • disjonction fréquente : lorsque l’installation photovoltaïque disjoncte régulièrement

2) En toiture :

  • Infiltrations : problèmes d’étanchéité sur les panneaux intégrés à la toiture
  • Modules cassés (microfissures sur le panneau, si les installateurs ont marché sur les panneaux, dommages causés par la grêle, etc.)
  • Ombrage (amas de feuilles mortes, branchages, croissance de la végétation, etc.)
  • Encrassement des modules si zones anormalement exposées aux déchets volatiles (poussière, béton, sable, graisses, farine, etc.)

3) Production :

  • Les panneaux ne produisent pas à la hauteur ce qui a été annoncé lors de la signature du contrat
  • Perte de production anormale dans le temps

4) Administratif :

  • Pour la revente :

Installation non raccordée (absence de contrat de raccordement avec le gestionnaire de réseau)

Absence de Consuel (organisme d’Etat qui valide que toutes les installations électriques, sont bien aux normes) indispensable pour la mise en service

Absence de l’attestation sur l’honneur de l’installateur : ce document est demandé par EDF Obligation Achat pour obtenir la 1ere facture de production

  • Pour l’autoconsommation :

Il faut obtenir la demande de Convention d’Exploitation (pour toute installation de production susceptible d’être couplée au réseau) et l’attestation de conformité visée par le Consuel (certification d’une installation aux normes électriques). Ces deux documents sont indispensables.

Ce listing n’est pas exhaustif, mais il a l’avantage de dresser les principaux types de problèmes que vous pouvez potentiellement rencontrer si vous avez  été victime d’une entreprise malveillante, d’une démarche frauduleuse ou d’un produit défectueux.

Force est de constater qu’aujourd’hui de nombreux efforts ont été faits par la profession et les instituts de certification afin de faire le tri sur le marché du photovoltaïque français.  Pour preuve, à la fin de l’année 2009, 5 685 installateurs photovoltaïques bénéficiaient de la qualification QualiPV versus 1 050 à la fin de l’année 2015 (source : Qualit’ENR).

Ce constat positif est corroboré par le fait qu’aujourd’hui il existe une solution pour chacun de ces problèmes et qu’il est possible de trouver une issue face à ce genre d’incidents. Le marché du dépannage solaire est naissant et vient répondre à un besoin croissant des clients « orphelins ».

On dit souvent qu’il vaut mieux prévenir que guérir. En effet, il est recommandé de mettre en œuvre deux ou trois bonnes pratiques afin d’aborder votre investissement avec encore plus de sérénité : surveiller votre production régulièrement, programmer des alertes sur les systèmes de suivi de production, effectuer une inspection visuelle de temps à autre et si vous avez le moindre doute, faites réaliser un diagnostic.

A lire aussi

Demandez une étude personnalisée gratuite

Gratuit et sans engagement

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 18h00