Conseils & Actus
Le mix énergétique en 5 questions

5 questions autour du mix énergétique et électrique

D’où provient l’énergie que nous consommons ? De plusieurs sources, qui ont évolué avec les années : c’est le mix énergétique. Des années 1960 à 1973, la croissance économique de la France a dopé la demande d’énergie. Le pétrole, qui répond au déclin du charbon, est alors la ressource phare du pays pour accompagner le développement industriel.

Or, entre 1973 et la fin de la décennie 1980, la hausse des prix générée par les chocs pétroliers remet ce système en question : le pays opte pour davantage de souveraineté énergétique. Il décide de produire son électricité en grande partie grâce à son parc de centrales nucléaires… mais pas uniquement : aujourd’hui, si la part de nucléaire dans le mix énergétique français est importante, elle est loin d’être la seule source d’énergie.

Qu’est-ce que le mix énergétique ?

Ce qu’on désigne sous le nom de “mix énergétique”, c’est la répartition des différentes sources de consommation d’énergie primaire dont un État dispose. C’est-à-dire les produits énergétiques non transformés, exploités directement ou importés :

  • pétrole brut,
  • gaz naturel,
  • rayonnement solaire,
  • énergie hydraulique,
  • énergie solaire,
  • énergie du vent,
  • géothermie,
  • biomasse,
  • énergie de la fission de l’uranium.

Panneaux photovoltaïques, barrages hydrauliques, centrales nucléaires, éoliennes… D’un pays à l’autre, ce cocktail varie suivant les ressources à portée de main et les besoins en énergie à couvrir.

Quel est le mix énergétique français ?

Et en France ? En 2020, la consommation du pays a culminé à 2 571 térawatts-heure (TWh), selon le mix énergétique suivant :

  • 40 % de nucléaire, 
  • 28 % de pétrole, 
  • 16 % de gaz naturel, 
  • 14 % d’énergies renouvelables et déchets,
  • 2 % de charbon.

Côté production, la France a généré 1 423 TWh, dont 75 % est issu de son parc de 18 centrales et de 56 réacteurs atomiques. Elle importe 98,5 % de son pétrole (Afrique, pays de l’ex-URSS, Moyen-Orient, Mer du Nord), 98 % de son gaz naturel (Norvège, Pays-Bas, Algérie, Qatar), tout son charbon (Australie, États-Unis, Afrique du Sud, Colombie) et tout son uranium (Australie, Canada, Gabon, Niger, Russie).

Principal pourvoyeur d’énergie du territoire, EDF génère 86,8 % de son électricité grâce à l’énergie nucléaire, ainsi que 10,4 % d’énergies renouvelables : panneaux solaires, éoliennes, etc. Alors que gaz, fioul et charbon ne comptent plus que pour quantité marginale, l’électricité produite par EDF est à plus de 97 % sans émission de CO₂.

Quel est l’intérêt de ce mix énergétique ?

Pourquoi ne pas miser sur une seule source d’énergie ? Car diversifier les ressources, c’est la garantie de réduire sa dépendance à une seule d’entre elles. Bien penser son mix énergétique, c’est savoir combiner les moyens, afin d’adapter sa production !

Lorsque le parc nucléaire français fonctionne au ralenti (pour des raisons de rechargement, d’économie de combustible, de maintenance…), ce sont principalement les stocks de gaz et l’énergie hydraulique qui prennent le relais.

Quelle différence entre mix énergétique et mix électrique ?

Attention ! Le mix énergétique désigne le bouquet de différentes sources d’énergie consommées, or le mix électrique ne désigne que la consommation d’électricité. On estime que le mix électrique représente un peu moins de 20 % de la consommation finale d’énergie sur Terre.

Comment pourrait évoluer le mix énergétique en France ?

D’ici à 2050, la France vise une réduction de la consommation électrique de 40 %, mais surtout la neutralité carbone ! Pour y parvenir, elle mise sur les énergies électriques décarbonées, gages d’écoresponsabilité, et la fermeture des toutes dernières centrales à charbon.

La part de l’éolien, du solaire, de l’hydraulique et de la biomasse va augmenter. Objectif : que ces ressources décarbonées représentent 32 % du mix énergétique d’ici 2030. Au contraire, la part des énergies fossiles, pétrole ou gaz, doit chuter de 30 % d’ici à 2030. À terme, c’est un mix électrique 50 % nucléaire et 50 % renouvelable qui se profile pour les prochaines décennies.

Pour résumer

À l’échelle nationale, les ressources consommées sont colossales et doivent être accessibles à tout moment : c’est pourquoi elles sont nécessairement diversifiées. Bouquet de produits énergétiques aux origines différentes, le mix énergétique présente deux avantages : 

  • Éviter de ne compter que sur une ou deux ressources, afin de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier,
  • Préparer la transition écologique en augmentant progressivement la part d’énergies renouvelables dans ce mix, tout en réduisant la part d’énergies fossiles polluantes.

Passez au solaire en toute sérénité

Vous désirez produire votre propre électricité grâce aux énergies renouvelables ? Pour bien dessiner votre projet d’autoconsommation, faites une simulation en ligne des économies d’énergies réalisables.

Si vous préférez joindre un conseiller directement par téléphone, n’hésitez pas à nous contacter au 0 805 550 000 (service et appel gratuits du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 13h).

Et vous ? Quelles économies pourriez-vous réaliser ?

Réalisez votre simulation

Appeler un conseiller pour échanger autour de mon projet*

*Service et appel gratuits du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 et le samedi de 9h00 à 13h00.

Vous êtes déjà client EDF ENR ?

Contactez le service client au

Du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 et le samedi de 9h00 à 13h00 (Service gratuit + prix appel).

Réaliser une simulation personnalisée !
Gratuite et immédiate
3 minutes 3 minutes
Réalisez votre simulation