La plus grande installation photovoltaïque d’Ile-de-France sur le toit d’un réservoir d’eau potable

L’un des principaux réservoirs d’eau potable de Paris abrite 12 000 m² de panneaux solaires. C’est la plus grande installation photovoltaïque d’Ile-de-France.

La maire de Paris Anne Hidalgo a récemment inauguré la nouvelle centrale photovoltaïque de l’Haÿ-les-Roses : avec ses 12 000 m² de panneaux solaires installés sur le toit du réservoir d’eau potable, soit l’équivalent de 9 piscines olympiques ! C’est désormais la plus grande installation photovoltaïque en toiture d’Île-de- France.

 

Des panneaux solaires sur le toit d’un réservoir d’eau potable

Construit en 1971, le réservoir de l’Haÿ-les-Roses est l’un des cinq principaux réservoirs d’eau potable qui alimente la ville de Paris. Celui-ci devait être rénové, notamment au niveau de l’étanchéité du toit. Pour la société publique Eau de Paris qui gère le réservoir et possède déjà 10 autres centrales photovoltaïques, l’idée était de coupler ces travaux avec l’installation de panneaux solaires.

Avec 20 000 m2 de toiture disponibles, une surface exceptionnelle en Ile-de-France, et environ 1 780 heures d’ensoleillement par an, le réservoir de L’Haÿ-les-Roses est tout à fait adapté à ce type d’opération. Grâce à l’installation de 6 578 panneaux solaires, la centrale va injecter environ 1 600 MWh par an dans le réseau local, de quoi fournir annuellement 500 foyers en électricité verte (hors chauffage et eau chaude sanitaire).

Une réponse à l’objectif Plan Climat Air Energie de Paris et pour la transition énergétique

Débutée en septembre 2016, la réfection de l’étanchéité a coûté près de 2,5 millions d’euros, financés à 50% par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie. La même somme a été nécessaire pour installer les panneaux photovoltaïques.

Financée entièrement par Eau de Paris via un emprunt à la caisse des dépôts, la partie photovoltaïque devrait être entièrement amortie par la vente de l’électricité renouvelable.
« Le tarif que nous avons négocié avec EDF (15c/kWh) nous permet d’équilibrer le projet en 20 ans dans son hypothèse la plus pessimiste : on aura remboursé l’ensemble de l’investissement mais aussi les frais d’exploitation » explique à l’AFP Hortense Bret, directrice de ingénierie à Eau de Paris.

Anne Hidalgo a par ailleurs rappelé que ce projet de grande envergure s’inscrivait dans « le Plan Climat Air Energie de Paris », présenté en novembre 2017 et visait à « faire de Paris une ville neutre en carbone et 100% énergies renouvelables en 2050 ».

 

Sources : AFP, Le monde de l’énergie

A lire aussi

Demandez une étude personnalisée gratuite

En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande de devis et de la relation commerciale qui peut en découler.

Gratuit et sans engagement

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectée par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.