PPE : la nouvelle Programmation Pluriannuelle de l’Energie a été dévoilée

La nouvelle Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) dessinée par le gouvernement, fixe un objectif de 40% de production d’électricité d’origine renouvelable d’ici 2030.

Le 27 novembre dernier, la nouvelle PPE pour la période 2019-2028 a été présentée conjointement par le président de la République, Emmanuel Macron, et le ministre de la Transition Ecologique, François de Rugy. Revenons sur les principaux points de la feuille de route dessinant, pour les dix années à venir, l’avenir énergétique de la France.

 

Le gouvernement a dévoilé la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), qui fixe les objectifs de la France en terme de production d’énergie, et de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC), qui définit la baisse des émissions de gaz à effet de serre – dans les deux cas pour la période 2019-2028, avec des objectifs intermédiaires à horizon 2023.

Réduire la consommation de combustibles fossiles de 35% d’ici 2028

L’objectif principal, affiché par le texte, est de réduire de 35% la consommation d’énergies fossiles d’ici 2028 (par rapport à l’année de référence de 2012), puis de 40% dès 2030.

Le ministre de la Transition Ecologique, François de Rugy, n’a pas eu peur d’évoquer la volonté de « bâtir un nouveau modèle énergétique français », en mettant en avant deux grands virages : la lutte contre les changements climatiques, en baissant la consommation d’énergie fossile, et la réduction de la « dépendance au nucléaire, pour que la France ne passe pas à côté des renouvelables ». Le nouveau cap fixé par la PPE est en effet que le nucléaire représente 50 % du mix énergétique de la France en 2035, au lieu des 70% à l’heure actuelle.

Produire 40 % d’électricité d’origine renouvelable d’ici 2030

L’objectif est de passer de 17% d’électricité renouvelable en 2017 à 40% en 2030, et atteindre d’ici 2028 entre 102 et 113 GW de puissance renouvelable installée (contre 48,6 GW fin 2017).

Pour ce faire, la PPE va majoritairement s’appuyer sur les filières matures : « Nous faisons le choix de développer des technologies fiables, éprouvées et compétitives, comme l’éolien terrestre et posé en mer, et le solaire photovoltaïque, qui ont des coûts de plus en plus proches des prix de marché », a déclaré François de Rugy.

En terme d’objectifs chiffrés, le gouvernement veut passer :

  • pour le solaire, de 7 GW installés aujourd’hui à plus de 20 GW en 2023 et plus de 40 GW en 2028.
  • l’éolien terrestre devrait passer de 11 GW en 2017 à 24,6 GW en 2023 et environ 35 GW en 2028.
  • pour l’éolien en mer : la PPE vise 2,5 GW en 2023 et 5 GW en 2028.

 

EDF déjà fortement engagée dans la diversification du mix énergétique

Le groupe EDF, est déjà investi depuis plusieurs années dans des objectifs stratégiques en cohérence avec les orientations de la politique énergétique française. En effet, grâce au Plan Solaire lancé fin 2017 et au Plan Stockage lancé en avril 2018, nous avons pour ambition de doubler la capacité de notre parc hydraulique, solaire et éolien d’ici 2030, afin de le porter à 50 Gigawatts.

Sources : EDF, L’Usine Nouvelle

A lire aussi

Demandez une étude personnalisée gratuite

En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande de devis et de la relation commerciale qui peut en découler.

Gratuit et sans engagement

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectée par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.