Conseils & Actus
Prix du kWh, augmentation… Le prix de l’électricité en questions

Tout comprendre sur le prix de l’électricité

Selon les données du ministère de la Transition écologique « En 2019, les ménages ont dépensé en moyenne 1 602 € en énergie pour leur logement, dont 944 € en électricité ». Les dépenses en énergie représentent donc une part importante du budget des Français. Et, les variations des prix sur les marchés ont tendance à influer sur le consommateur.  À l’heure actuelle, sur les marchés de gros, les prix sont en proie à une forte volatilité. En France, le prix du MWh d’électricité est passé au-delà de la barre des 1000 € fin août 2022. Il a atteint un record historique selon plusieurs médias. Comment les prix de l’électricité sont-ils déterminés ? Comment les prix de gros peuvent-ils jouer sur la facture finale des particuliers ?  Qui est en charge de réguler le marché ? Comment expliquer les augmentations intervenues en 2022 ? Comment protéger sa facture ? EDF ENR fait le point.

Comment les prix de l’électricité sont-ils fixés ?

Avant d’entrer dans le détail la fixation des prix de l’électricité, il convient de faire un point sur les différentes offres existantes pour les ménages. Il faut distinguer :

  • Les offres aux tarifs réglementés de vente:
  • Les offres de marché à prix fixes ou prix indexés.

Quelle est la différence entre prix fixe et prix réglementé ?

Les tarifs réglementés de vente (TRV) de l’électricité sont déterminés par la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Ils doivent ensuite être approuvés ou non par le ministère de la Transition écologique et le ministère de l’Économie. Ils sont pratiqués par les fournisseurs historiques :

  • EDF sur 95% du territoire national environ ;
  • Les entreprises locales de distribution (ELD) sur les 5% restants.

Les offres à prix fixe sont des contrats d’électricité dont le prix du kWh reste stable pendant une ou plusieurs années. Il s’agit d’offres de marché, dont les conditions sont déterminées par les fournisseurs.

Il existe également des offres à prix indexés sur les tarifs réglementés ou sur les cours de marché. Ces offres à tarifs indexés sont également des offres de marché. Elles suivent l’évolution des TRV ou celle des cours de marché selon les modalités prévues par le fournisseur.

La fixation du tarif réglementé

Pour déterminer le montant du tarif réglementé de vente de l’électricité, la CRE prend en compte plusieurs éléments :

  • L’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique). Ce mécanisme oblige EDF à céder de l’électricité produite par les centrales nucléaires à ses concurrents. Le montant de l’ARENH est décidé par les pouvoirs publics. Depuis 2012, le prix du MWh d’ARENH est de 42 € / MWh ;
  • Le prix du MWh d’électricité sur les marchés de gros dont le prix est fixé selon le principe du « Merit Order » dont nous expliquerons le fonctionnement plus bas ;
  • La rémunération et la marge d’EDF et des ELD ;
  • L’acheminement de l’électricité, le TURPE (Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité) pour rémunérer Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité en France.

Aujourd’hui, le prix du kWh d’électricité au tarif réglementé, le Tarif bleu d’EDF est de :

  • 0,1740 € en option base ;
  • 0,1841 € en heures pleines et 0,1470 € en heures creuses pour les ménages ayant choisi cette option tarifaire.

Ce tarif est révisé deux fois par an en fonction des évolutions du marché et de l’inflation. À l’heure actuelle, comme l’a rappelé le Médiateur National de l’Énergie, le gouvernement « depuis le 1er février 2022, a limité la hausse des tarifs réglementés d’électricité à 4% TTC en moyenne, au lieu de 40% prévu ». Ce gel continue jusqu’au 1er février 2023.

 

Le saviez-vous ?

Le prix de fourniture n’est qu’une partie de votre facture d’électricité. Il faut ajouter à cela, les frais d’acheminement et les taxes sur l’électricité. Pour un client au Tarif bleu, avant la mise en place du bouclier tarifaire, la répartition s’organisait ainsi :

● 38% du montant de la facture était lié à la fourniture ;
● 36% à la fiscalité ;
● 26% à l’acheminement.
Afin d’endiguer la hausse des prix, le gouvernement a fortement baissé les taxes sur l’énergie en 2022. Principale taxe sur l’électricité, la CSPE (Contribution au Service Public de l’Énergie) est passée de 22,5 €/MWh à 1 € / MWh.

 

La fixation des prix sur les marchés de gros : le « merit order »

Sur les marchés de gros, le prix de l’électricité répond à la logique du « merit order » ou de la « préséance économique » en Français. Les centrales de production d’énergie (nucléaire, fossiles, renouvelables, etc.) sont appelées toutes les 30 minutes dans l’ordre croissant de leur « coût marginal ». Ce coût marginal dépend notamment du combustible. Il est donc plus élevé pour les centrales à charbon ou les centrales à gaz que pour les énergies renouvelables.

Concrètement qu’est-ce que cela signifie ? Que lorsque la demande en électricité est limitée, on appelle en priorité les énergies renouvelables et le nucléaire, dont les coûts marginaux restent faibles.

Quand la demande monte, on fait ensuite appel aux centrales thermiques à gaz ou à charbon, dont les coûts marginaux sont plus importants. En effet, leur coût est fonction du prix des combustibles soumis à une forte volatilité. C’est pour cette raison que le prix de l’électricité est corrélé au prix du gaz.

Pourquoi le prix de l’électricité augmente-t-il ?

Les tarifs réglementés de l’électricité ont subi une hausse de 4% en février 2022. Cette augmentation du prix de l’électricité est due à plusieurs éléments conjoints, notamment :

  • La pandémie de Covid-19 qui a retardé la maintenance de centrales nucléaires en France. De nombreux réacteurs sont mis à l’arrêt obligeant l’Hexagone à passer davantage par les marchés de gros ;
  • Une hausse des prix du gaz en 2021 suite à la reprise économique post-épidémie. Les industries à l’arrêt et les entreprises ont relancé leur activité, ce qui a fait bondir la demande de gaz ;
  • Une poursuite de la hausse du cours de la molécule de gaz naturel, du fait de la guerre en Ukraine, qui impacte le prix de l’électricité sur les marchés de gros.

Selon le magazine « Connaissance des énergies », le gaz naturel représentait en 2019, 19,7% de la production d’électricité en Europe. Une hausse de la matière première entraîne donc une hausse des prix. Cette situation inédite se traduit par des pics sur les marchés. Comme le site gouvernemental, Vie Publique « De 50 euros/MWh en début d’année 2021, le prix de gros est passé à 222 euros/MWh en décembre 2021 ». À l’été, il a continué son ascension. Le vendredi 26 août 2022, le prix du MWh d’électricité sur les marchés français est passé au-delà des 800 € / MWh contre 85 € l’an dernier à la même époque.

Comment se prémunir de cette augmentation ?

Dans un contexte de hausse des prix de l’énergie, de nombreux ménages se demandent comment préserver leur pouvoir d’achat. Au 31 mars 2022, d’après la CRE, encore 64,2% des Français étaient encore clients du tarif réglementé. Jusqu’en février 2023, ils sont protégés par le bouclier tarifaire. Toutefois, difficile de savoir quelles seront les évolutions des prix à l’issue de la période de gel.

Pour éviter de voir leur facture augmenter, les particuliers peuvent mettre en place quelques stratégies. Quelles sont-elles ?

Les écogestes du quotidien

Comme l’expliquait Jean-Bernard Levy, président d’EDF dans une tribune au JDD « la meilleure énergie reste celle que nous ne consommons pas ». Certains écogestes peuvent contribuer à réduire votre consommation d’électricité. Par exemple, vous pouvez :

  • Programmer votre chauffe-eau en heures creuses. Au lieu de fonctionner toute la journée, il produira de l’eau chaude uniquement pendant certaines heures durant lesquelles, le prix du kWh est plus avantageux ;
  • Éteindre les appareils en veille. Selon l’Ademe, on peut ainsi faire jusqu’à 10% d’économies d’énergie ;
  • Baisser la température au radiateur d’un degré. Cela peut induire jusqu’à 7% d’économies de chauffage.

Ces écogestes sont des exemples. Il est possible d’en découvrir d’autres, grâce au simulateur des gestes responsables d’EDF.

L’autoconsommation solaire photovoltaïque

L’autoconsommation consiste à installer des panneaux solaires sur son toit. On peut ainsi consommer et produire sa propre électricité. Ainsi, on diminue sa consommation auprès du fournisseur. Il s’agit en quelque sorte d’une « énergie potagère ». Pour faire un parallèle, c’est comme si vous plantiez des légumes chez vous. Vous pouvez les récolter pour les consommer et diminuer vos achats au supermarché.

En autoconsommation, le prix du kWh consommé reste stable. Il dépend avant tout du montant de l’investissement de départ et de la production de votre installation. Afin d’optimiser les économies d’énergie grâce aux panneaux photovoltaïques, il est possible d’installer un gestionnaire d’énergie, comme YUZE proposé par EDF ENR. Ce boîtier intelligent évalue votre consommation d’énergie et votre production. Il lance le ballon d’eau chaude lorsque les panneaux solaires produisent de l’électricité verte. Grâce à ce dispositif, vous pouvez réduire votre facture d’électricité jusqu’à 70%.

Pour installer des panneaux solaires, il est notamment nécessaire d’estimer sa consommation et plus particulièrement sa consommation journalière. Ainsi, un simulateur est mis à disposition sur le site d’EDF ENR pour l’identifier et définir les économies possibles sur sa facture (retrouvez-le en bas de cet article).

Bon à savoir : Il est aussi possible de suivre sa production solaire grâce au compteur Linky. Ce compteur intelligent fera la distinction entre l’électricité produite et consommée au sein de votre foyer et l’électricité que vous vendrez en obligation d’achat (OA Solaire) sur le réseau. Ce faisant, vous pouvez savoir combien vous rapportent tous les ans vos panneaux photovoltaïques. C’est un moyen d’évaluer la rentabilité de votre installation solaire.

Confiez votre projet solaire à EDF ENR

Vous désirez produire votre propre électricité grâce aux énergies renouvelables ? Pour bien dessiner votre projet d’autoconsommation, faites une simulation en ligne des économies d’énergies réalisables.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’outil informatique, n’hésitez pas à contacter* directement un conseiller EDF ENR au 0 805 550 000.

*service et appel gratuits du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 et le samedi de 9h à 13h.

 

QUESTIONS FRÉQUENTES

Quel est le rôle de la CRE (Commission de régulation de l’énergie) ?

La CRE est une autorité administrative indépendante du gouvernement. Elle a pour mission de contrôler et réguler le marché de l’énergie au profit des consommateurs et en lien avec la politique de transition énergétique de la France. Elle a notamment pour mission de fixer les tarifs réglementés de vente de l’électricité et du gaz. Créée le 30 mars 2000, elle est aujourd’hui présidée par Emmanuelle Wargon.

Comment faire une estimation du prix de l’électricité selon la consommation électrique de son foyer ?

Selon le bilan d’ouverture des marchés de la CRE, au 31 mars 2022, on comptait 33 920 000 sites résidentiels dans l’Hexagone avec une consommation annuelle d’électricité de 160,06 TWh. Cela correspond à une consommation d’électricité moyenne de 4 717 kWh par ménage en France. Au tarif bleu d’EDF, en option base avec un compteur d’une puissance de 6 kVA, cela représente une facture de 957,07 € à l’année :

  • Environ 820,75 € pour les kWh facturés
  • 136,32 € d’abonnement annuel, la part forfaitaire de la facture.

Ces chiffres sont des moyennes, ils ne constituent pas forcément la réalité de votre foyer. Pour en savoir plus, il faut calculer sa consommation.

En effet, réaliser une estimation de sa facture d’électricité permet de mieux comprendre les dépenses et de mieux gérer son budget énergie. Pour estimer le montant de la facture, vous pouvez :

  • Suivre votre consommation grâce au compteur Linky sur l’espace client Enedis ;
  • Récupérer votre historique de consommation auprès de votre fournisseur (dans votre espace client, le plus souvent) ;
  • Additionner les consommations générées par l’ensemble des appareils électroménagers, équipements de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire dans votre logement.

Cette dernière option est très fastidieuse. Il existe des outils pour procéder à une simulation en ligne. C’est très pratique avant un déménagement. On peut mieux prévoir les factures d’électricité à venir.

Et vous ? Quelles économies pourriez-vous réaliser ?

Réalisez votre simulation

Appeler un conseiller pour échanger autour de mon projet*

*Service et appel gratuits du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 et le samedi de 9h00 à 13h00.

Vous êtes déjà client EDF ENR ?

Contactez le service client au

Du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 et le samedi de 9h00 à 13h00 (Service gratuit + prix appel).

Réaliser une simulation personnalisée !
Gratuite et immédiate
3 minutes 3 minutes
Réalisez votre simulation