Conseils & Actus
Quel panneau solaire choisir en 2022 ?

Voici comment choisir le meilleur panneau solaire pour votre projet

Selon une étude menée par le quotidien « les Echos » et publiée en juin 2022 « Plus de 50 000 installations d’autoconsommation solaire ont été raccordées en 2021. C’est 70 % de plus qu’en 2020 ». Face à l’envolée des prix de l’électricité, les ménages sont de plus en plus nombreux à vouloir produire leur énergie. D’où l’engouement actuel pour les technologies solaires. Quels sont les différents panneaux solaires qui existent ? Comment bien choisir ses panneaux photovoltaïques ? Quels sont les critères sur lesquels se baser ?

Les différents types de panneaux solaires

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il faut rappeler qu’il existe plusieurs types de panneaux solaires. Si tous produisent de l’énergie grâce à la lumière du soleil, ils ont des usages différents.  

À ce titre, on distingue plusieurs grands types de panneaux solaires :

  • Les panneaux photovoltaïques ;
  • Les panneaux thermiques ;  
  • Les panneaux hybrides. 

Quelles sont les modalités de fonctionnement de chacun d’entre eux ? À quoi servent-ils ?

Le panneau solaire photovoltaïque

Le panneau solaire photovoltaïque sert à produire de l’électricité. Composé de cellules de silicium, il capte le rayonnement solaire. Comme l’explique l’, le silicium fait partie  des matériaux semi-conducteurs. Ils ont « la propriété de générer de l’électricité quand ils reçoivent la lumière du soleil ». 

Sous l’action des photons, les particules de lumière du soleil, les électrons présents dans le silicium s’activent. Ce faisant, ils génèrent un courant continu.  

Ce courant continu est ensuite transformé par un onduleur en courant alternatif. Il peut ainsi être injecté dans le réseau d’électricité national d’Enedis et alimenter les appareils électriques d’un ménage ou d’une entreprise.

Le panneau solaire thermique 

Un panneau solaire thermique sert à produire de la chaleur. Constitué de capteurs thermiques, il utilise la chaleur du soleil pour faire monter en température un liquide caloporteur. Celui-ci peut chauffer le circuit de chauffage ou à des fins de production d’eau chaude sanitaire.  

Le panneau solaire hybride 

Le panneau hybride combine la technologie photovoltaïque avec le solaire thermique. On parle également de « panneau PVT ». Le sigle est formé de la contraction des mots « PhotoVoltaïque » et « Thermique ».  

Lorsqu’elles produisent de l’électricité, les cellules photovoltaïques émettent de la chaleur. Celle-ci est récupérée par un liquide caloporteur présent dans le panneau. Il peut servir à alimenter des équipements de chauffage ou de production d’eau chaude. La température du fluide peut également être abaissée afin de refroidir le panneau photovoltaïque.   

En effet, au-delà de 25°C, les modules photovoltaïques ont tendance à enregistrer une perte de rendement de 0,5 % d’efficacité par degré supplémentaire.  

Quel panneau solaire choisir entre le photovoltaïque, le thermique et l’hybride ? 

Cela varie en fonction des attentes du consommateur. Si celui-ci souhaite produire de la chaleur, il est plus opportun de se tourner vers des panneaux solaires thermiques. De son côté, le panneau photovoltaïque est plus indiqué pour réduire la facture d’électricité.  

Les panneaux PVT allient les deux technologies. Ils permettent de faire baisser la facture d’électricité et de chauffage. Toutefois, ces équipements restent assez récents. Ils sont donc souvent assez onéreux.

Autoconsommation : quels facteurs privilégier pour trouver la meilleure offre de panneaux solaires ? 

Selon le baromètre 2022 de Qualit ENR, 77 % des ménages pensent que les équipements utilisant les énergies renouvelables, parmi lesquels les panneaux photovoltaïques,  « peuvent avoir un impact positif sur leur pouvoir d’achat ». C’est l’une des raisons qui motive les foyers à passer à l’autoconsommation. Avant de se lancer, il convient de prendre en compte plusieurs critères pour trouver l’offre adaptée.  

Monocristallin et le polycristallin : que choisir ? 

En premier lieu, il faut savoir pour quel type de panneau photovoltaïque opter. Il en existe deux :  

  • Le panneau polycristallin, composé de divers cristaux de silicium. Son rendement avoisine les 15%.  
  • Le panneau monocristallin, fabriqué à partir d’unique cristal de silicium. Il dispose d’un rendement aux alentours de 20%. De ce fait, le prix des panneaux solaires monocristallins est souvent plus élevé que celui des modules polycristallins.  

Pour rappel, le rendement correspond à l’énergie produite par rapport à l’ensoleillement reçu. Il est donc plus intéressant de s’orienter vers des panneaux solaires monocristallins, plus performants.  

Bon à savoir : Il existe aussi des panneaux solaires en silicium amorphe. Ces derniers, plus légers, sont pliables. Ils disposent d’un rendement d’environ 7%. Peu conseillés pour une installation en toiture, ils servent davantage à des usages nomades.  

La puissance du panneau solaire 

Ensuite, il faudra regarder la puissance du panneau. Exprimée en Watt-crête (Wc), elle permet de mesurer la capacité de production d’un panneau solaire dans des conditions d’ensoleillement optimal. Plus le panneau est puissant, plus il peut produire, moins vous aurez besoin de mobiliser de surface de toiture.  

En moyenne, un panneau solaire dispose d’une puissance de 250 Wc à 400 Wc. À titre d’exemple, pour obtenir, 3 kWc de puissance, un ménage aura besoin :  

  • de 10 panneaux de 300 Wc ;  
  • ou de 8 panneaux de 375 Wc.  

Si l’on considère que la dimension moyenne d’un panneau solaire est de 1,7 m2, cela représente 17 m2 de surface dans le premier cas et 13,6 dans le second.  

Les autres critères d’achat 

En plus de la composition du panneau, au moment de choisir un kit solaire, il faut également s’intéresser à divers éléments.

Onduleur et câbles

La qualité de l’onduleur et des dispositifs de câblage fait partie des éléments auxquels il faut accorder de l’importance. En effet, ils peuvent générer des pertes de puissance au niveau du système.  En lien avec le rendement des panneaux, ils permettent de mesurer le ratio de performance. Celui-ci est généralement compris entre 0,7 et 0,8 pour des installations efficaces. Aussi, le choix de disposer d’un onduleur central ou de micro-onduleur peut s’avérer important. Le choix de disposer de plusieurs micro-onduleurs permet d’avoir plus de résilience de la centrale dans le cas de défaillance d’un panneau. 

La garantie des panneaux dans la durée

La durée de vie d’un panneau solaire est souvent supérieure à 30 ans. Cela ne signifie pas qu’il conserve ses propriétés et performances sur 30 ans. En général, du fait de l’usure et de la vétusté normale du produit, ils perdent en performance au bout d’un certain nombre d’années. Il est important de procéder au nettoyage régulier de son installation photovoltaïque pour permettre aux panneaux solaires de performer dans le temps. 

Chez EDF ENR, la performance des modules photovoltaïques est garantie 25 ans. Nos panneaux solaires font preuve d’une belle résistance sur le long terme. Ils conservent 90% de leurs performances jusqu’à 12 ans et 80% jusqu’à 25 ans. 

L’ajout d’un gestionnaire d’énergie

Pour optimiser votre production et votre consommation, il existe diverses options. Notamment, il est possible d’accompagner votre centrale de production en autoconsommation d’un gestionnaire d’électricité, comme Yuze. Ce petit boîtier déclenche votre chauffe-eau lorsque les panneaux solaires produisent de l’électricité. Ainsi, on peut augmenter l’autonomie énergétique liée à l’autoconsommation jusqu’à 20% pouvant atteindre 70% dans certains cas. Autrement dit, 70% de la production sera consommée localement*.

Comment choisir son installateur de panneaux solaires photovoltaïques ? 

Enfin, outre le matériel, la qualité d’une installation photovoltaïque tient évidemment à la pose. Pour trouver un bon installateur, vous pouvez vous fier :  

  • À la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ce label est reconnu par l’État, il vous assure des travaux bien faits. D’autre part, cela vous permet bénéficier des aides à l’autoconsommation ;  
  • L’accompagnement dans les démarches administratives (déclaration préalable de travaux en mairie, obtention du certificat Consuel, etc.) 

Ces éléments peuvent vous aider à départager les offres. En effet, chaque logement est différent. Pour s’adapter à vos besoins, le projet doit faire l’objet d’une étude personnalisée approfondie.

 

Confiez votre projet solaire à EDF ENR

Vous désirez produire votre propre électricité grâce aux énergies renouvelables ? Pour bien dessiner votre projet d’autoconsommation, faites une simulation en ligne des économies d’énergies réalisables.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’outil informatique, n’hésitez pas à contacter directement un conseiller EDF ENR au 0 805 550 000 (service et appel gratuits du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00).

 

FAQ – POUR ALLER PLUS LOIN …

Qu’est-ce qu’un Wc ou un kWc ?

Le kilowatt-crête (ou kWc) permet de mesurer la puissance d’une installation solaire dans des conditions optimales d’ensoleillement. Ces conditions sont réunies lorsque :  

  • L’ensoleillement est porté à 1 000 watts/m² aux alentours de midi en France ;  
  • la température extérieure ne dépasse pas 25°C ;  
  • Aucune ombre ne vient se poser sur la surface des panneaux.  

En général, on note une différence de rendement de l’ordre de 20% entre la puissance crête de l’installation et la production réelle. Cette perte de rendement est due aux intempéries. 

Comment reconnaître un panneau solaire de bonne qualité ?

Vous pouvez commencer par vous fier à la couleur. Les panneaux monocristallins, souvent plus performants, présentent une couleur noire alors que les panneaux solaires polycristallins tirent plutôt vers le bleu.  

Ensuite, il faudra regarder la puissance du panneau, pour vous faire une idée de la puissance et des garanties offertes par le fabricant.  

Quels sont les panneaux solaires de dernière génération ?

Le secteur du solaire photovoltaïque ne cesse d’évoluer et de nouvelles technologies voient le jour. C’est par exemple, le cas des panneaux solaires organiques. Très légers, ils s’appliquent à la manière d’une peinture ou d’un papier peint. Ils sont encore en cours de développement. Pour le moment leur rendement apparaît comme très faible. 

On peut également penser aux panneaux solaires en pérovskites qui  témoignent de rendement d’environ 22%. Toutefois, ils sont peu résistants à l’humidité, à la chaleur et même à la lumière. « Une technologie solaire se doit de rester stable pendant 20 à 25 ans au moins. Ce n’est pas le cas des cellules incluant des pérovskites », explique l’université américain de Rice à Houston.  

Enfin, sont également en cours de développement les panneaux solaires bifaciaux. Ces panneaux captent les rayonnements directs sur la surface exposées. La face arrière permet de capter le rayonnement indirect en utilisant l’albédo, la lumière réfléchie par le sol.  Cette technologie pourrait améliorer les performances des panneaux photovoltaïques jusqu’à 30%. Toutefois, elle ne pourra pas se prêter à une installation en toiture.

 

*Ce taux dépend notamment de la mise en place du pilotage et du comportement du consommateur final.

Et vous ? Quelles économies pourriez-vous réaliser ?

Réalisez votre simulation

Appeler un conseiller pour échanger autour de mon projet*

*Service et appel gratuits du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 et le samedi de 9h00 à 13h00.

Vous êtes déjà client EDF ENR ?

Contactez le service client au

Du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 et le samedi de 9h00 à 13h00 (Service gratuit + prix appel).

Réaliser une simulation personnalisée !
Gratuite et immédiate
2 minutes 2 minutes
Réalisez votre simulation