Conseils & Actus
Quelle est la rentabilité des panneaux solaires en 2022 ?

Produire son électricité photovoltaïque est devenu rentable

Au 1er trimestre 2021, Enedis comptait plus de 100 000 clients raccordés en autoconsommation photovoltaïque. Ils étaient seulement 3 000 en 2015. L’installation de panneaux solaires en toiture séduit de plus en plus de ménages. Face à l’augmentation des prix de l’électricité et pour favoriser l’indépendance énergétique de la France, selon un sondage IFOP de 2022, 69 % des consommateurs affirment être disposés à installer des panneaux solaires photovoltaïques chez eux. L’installation de panneaux solaires photovoltaïques peut s’avérer très intéressante pour réduire sa facture d’électricité. Sur le long terme, elle peut se convertir en levier de pouvoir d’achat. Toutefois, elle représente un investissement non négligeable. Quelle est la rentabilité d’une installation photovoltaïque en 2022 ? Comment la calculer ?

Est-ce rentable d’équiper son logement de panneaux solaires ?

La rentabilité d’un projet constitue le rapport entre les bénéfices financiers réalisés et les sommes d’argent mobilisées pour y parvenir. Dans le cadre d’un investissement photovoltaïque, c’est une donnée à prendre en charge avant de se lancer dans les travaux. En effet, cela permet aux ménages de savoir sous combien de temps l’achat et la pose des panneaux solaires seront amortis.

S’équiper de panneaux solaires : un investissement de départ

L’investissement de départ dépend de la puissance désirée. Il faudra également prendre en compte les coûts de raccordement et l’obtention du certificat Consuel.

Quel est le prix d’une installation photovoltaïque ? 

Le prix d’une installation comprend le matériel, la main d’oeuvre et l’accompagnement administratif.

Les tarifs dépendent de la puissance de la centrale photovoltaïque et de la complexité du raccordement. Cela varie d’un ménage à l’autre et selon les options incluses dans l’offre. 

A minima, l’installation contiendra :

  • Les panneaux photovoltaïques ;
  • La structure d’attache ;
  • Les câbles électriques et solaires ; 
  • Le coffret de protection (disjoncteur) ;
  • Un micro onduleur ou onduleur.

A ces éléments peuvent s’ajouter en option, les solutions suivantes :

  • Un gestionnaire d’énergie, un système de pilotage des consommations (automatiquement inclus dans l’offre EDF ENR) ;
  • Des batteries.

Ces dispositifs, s’ils ne sont pas inclus dans l’offre, auront tendance à majorer le prix d’achat mais peuvent permettre de faire des économies d’énergie sur la longue durée.  

Enfin, le prix peut aussi varier en fonction de l’accompagnement proposé par l’installateur. Chez EDF ENR, l’accompagnement administratif comprends :

  • La demande de déclaration préalable de travaux auprès du service d’urbanisme de la mairie ; 
  • La demande de raccordement à Enedis ;
  • L’obtention de l’attestation Consuel ;
  • La mise en service de l’installation. Cette opération permet de déclencher le contrat auprès d’EDF OA pour la vente d’électricité.

Bon à savoir : À titre informatif, chez les particuliers, les infrastructures photovoltaïques dépassent rarement 9 kWc. En effet, la surface de toiture disponible ne permet souvent pas d’aller au-delà. En fonction de la puissance de chaque panneau, vous devez mobiliser plus ou moins d’espace. Pour atteindre 3 kWc, si chaque panneau dispose de 375 Wc de puissance, il faudra prévoir 8 panneaux solaires. La dimension moyenne étant de 1,7 m2, vous devrez mobiliser environ 13,6 m2 de superficie en toiture.

Combien coûte le raccordement ? 

Le raccordement dépend des modalités de revente choisies. En autoconsommation totale, le raccordement n’est pas forcément nécessaire. 

En autoconsommation avec vente du surplus, les frais sont pris en charge par Enedis, le gestionnaire de réseau d’électricité dans l’Hexagone. Dans ce cas de figure, le raccordement est donc gratuit pour l’usager.

En cas de vente totale de la production, le prix dépendra de la complexité de l’installation. Selon le catalogue des prix d’Enedis, il s’agit d’une prestation sur devis. 

À noter : Sur 5% du territoire français, Enedis n’est pas habilité à intervenir. Cela se produit dans les zones régies par des entreprises locales de distribution (ELD). Ces distributeurs locaux sont en charge des opérations liées aux réseaux de lignes à moyenne et basse tension sur le territoire qui leur est propre. Ce sont donc eux qui déterminent les frais de raccordement des panneaux photovoltaïques. 

L’obtention du certificat Consuel 

Le Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité (Consuel) est l’entité chargée de vérifier que les installations électriques en France respectent les normes. Avant de mettre en service votre unité de production solaire, elle devra faire l’objet d’une vérification par un agent du Consuel. Si tout est aux normes, ce dernier vous remettra une attestation de conformité Consuel.

Le coût de ces formalités est de :

  • 174,97 € TTC pour l’obtention d’un Consuel Bleu, pour l’autoconsommation sans batterie ; 
  • 200,32 € TTC pour l’obtention d’un certificat Consuel Violet, permettant l’autoconsommation avec batteries.

La plupart du temps, l’installateur responsable des travaux s’occupe des démarches pour vous et sans surcoût. Vous n’avez donc pas à le prendre en compte au moment d’établir le budget initial de votre projet.

Le coût de fonctionnement d’une installation solaire

Les frais liés à l’autoconsommation sont relativement faibles.

Pour assurer le bon fonctionnement de son installation photovoltaïque, il est recommandé de réaliser une maintenance annuelle préventive .

Lors de la mise en place d’une installation solaire, il faut prévenir son assurance. Certaines assurances majorent légèrement la prime d’assurance habitation en cas d’installation de panneaux solaires. Il convient de demander à son assureur quel est le montant de la prime réévaluée.  

Dans le cadre du Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité (TURPE) en autoconsommation avec injection, le montant annuel de la composante de gestion s’élève à environ 10 €.

Les bénéfices financiers de panneaux photovoltaïques

Une économie sur la facture d’électricité 

La production d’électricité solaire peut être valorisée financièrement de plusieurs manières. Tout d’abord, l’électricité produite et consommée par le ménage sera déduite de sa facture d’électricité. C’est donc un moyen efficace de réduire ses dépenses en énergie.

Des revenus passifs  

En outre, le panneau solaire peut se convertir en une source de revenus passifs. En effet, il est possible de vendre le surplus d’électricité produit en obligation d’achat à EDF OA

L’obligation d’achat est un mécanisme mis en place par l’État pour impulser le développement des énergies renouvelables dans l’Hexagone. Ce dispositif impose à l’opérateur de racheter la totalité de l’énergie non consommée à un tarif déterminé par les autorités publiques. Les modalités actuelles d’achat seront détaillées plus bas dans l’article. 

Une valorisation du bien

Enfin, dans une optique de revente, les panneaux solaires peuvent faire prendre de la valeur à un bien immobilier. En effet, ils sont pris en compte dans le calcul du diagnostic de performance énergétique (DPE). Ils permettent d’améliorer l’étiquette du DPE. 

Or l’étiquette du DPE influe sur le prix du bien. Selon une étude de Notaires de France de 2017, les maisons avec une étiquette énergie A ou B se vendent de 6 à 14 % plus cher que les logements avec une étiquette D.

Comment calculer la rentabilité d’un panneau solaire ?

La rentabilité est essentielle pour votre installation photovoltaïque. Il s’agit du temps nécessaire pour dépasser l’investissement au moment de l’achat. Soit : au bout de combien de temps vais-je amortir mon achat ? 

Plusieurs éléments sont à prendre en compte pour la calculer :

  • La production solaire liée à la puissance et à l’ensoleillement ; 
  • La consommation des usagers ; 
  • Le taux d’autoconsommation et la vente du surplus.

Il faudra ensuite rapporter cela à l’investissement de départ pour calculer le ratio coût / bénéfices. Voyons cela plus en détail.

La puissance

La puissance d’une installation photovoltaïque se mesure en kilowatt-crête (kWc). Cette unité, le Wc crête, constitue la puissance maximale de production du panneau lorsqu’il est en condition idéale. Cela signifie qu’il est soumis à :

  • Un ensoleillement de 1000 W sans zone ombragée ; 
  • Une chaleur extérieure de 25°C ; 
  • Une inclinaison à 30° à 35°.

Plus la puissance est importante, plus la centrale disposera de capacité de production.

L’ensoleillement

La production d’un panneau solaire photovoltaïque dépend avant tout de l’ensoleillement de la région dans laquelle il est situé. Concrètement dans le Sud de la France, ils auront tendance à produire plus d’électricité verte que dans le Nord.

De ce fait, une installation solaire de 3 kWc à Nîmes produira entre 3 303 kWh et 4 050 kWh d’électricité alors que des panneaux solaires situés à Brest produiront entre 2 853 kWh et 3000 kWh d’énergie. 

Bon à savoir : Pour maximiser la production des panneaux, il est conseillé d’opter pour une inclinaison de 30° à 35° et de les tourner vers le sud. Il s’agit de l’orientation qui bénéficie de la meilleure exposition au soleil.

Consommation d’électricité annuelle

Une fois que l’on connaît sa capacité de production, il faut estimer sa consommation d’électricité annuelle. Plus un ménage consomme d’électricité issue de sa production, plus il rentabilise rapidement son installation. 

Afin d’estimer son usage de l’électricité, le foyer peut se baser sur l’historique de consommation :

  • Inscrit sur ses factures d’électricité ; 
  • Recensé par le compteur Linky sur son espace client Enedis ; 
  • Parfois, par le biais d’un système de suivi mis en place par son fournisseur d’électricité sur son espace client.

Selon le site data.gouv.fr la consommation moyenne d’électricité « elle s’élève à 2.223kWh par personne et par an ». De ce fait, un foyer de 4 personnes consomme environ 8 892 kWh d’électricité.*

Le taux d’autoconsommation

Le taux d’autoconsommation constitue la part d’électricité verte effectivement consommée. En moyenne, le taux d’autoconsommation moyen des clients EDF ENR se situe aux alentours de 53%. Ainsi, en installant des panneaux solaires en autoconsommation, on peut réduire sa facture d’électricité.  

Par le biais d’un gestionnaire d’énergie, il est possible d’optimiser sa consommation d’électricité photovoltaïque et de diminuer sa facture jusqu’à 70%. 

Pour compléter, il reste connecté au réseau et peut consommer de l’électricité en souscrivant un contrat auprès d’un fournisseur d’électricité. L’électricité produite non consommée n’est pas perdue, elle sera vendue au réseau en obligation d’achat.

Les aides à l’autoconsommation

Pour inciter les ménages à s’engager dans la transition énergétique, l’État a mis en place des subventions pour les panneaux solaires comme la prime à l’autoconsommation et l’obligation d’achat (EDF OA). Ces aides permettent de faire baisser le montant de l’investissement de départ.

La prime à l’autoconsommation 

La prime à l’autoconsommation est versée pendant une durée de 5 années. Elle concerne les projets photovoltaïques d’une puissance nominale inférieure ou égale à 100 kWc. 

Attention, seules les personnes ayant souscrit à l’autoconsommation avec vente de surplus peuvent bénéficier de cette prime.

L’obligation d’achat de l’électricité

Pour rentabiliser l’investissement de départ, les ménages peuvent vendre en totalité ou en partie l’électricité verte produite à EDF OA à un tarif de rachat fixé par l’État. Ces contrats en obligation d’achat sont signés sur une période de 20 ans maximum.

Bon à savoir : pour procéder à la facturation en obligation d’achat, il suffit au ménage de se rendre sur son espace personnel EDF ENR et d’éditer une facture une fois par an.

Les subventions locales

Certaines collectivités locales aident leurs administrés à s’équiper de panneaux solaires photovoltaïques. Attention avant d’engager des démarches. En effet, l’arrêté du 6 octobre 2021 met fin aux possibilités de cumul du tarif de rachat et de la prime à l’autoconsommation avec les subventions locales. Si vous les obtenez, vous ne pourrez pas bénéficier des autres programmes d’aides.

Méthodologie de calcul

En résumé, pour calculer la rentabilité d’une installation solaire, il faut suivre les étapes suivantes : 

  1. Déterminer l’investissement de départ (frais d’installation + certificat Consuel + frais éventuels de raccordement) 
  2. Calculer la production de son installation ou de sa future installation (Puissance x coefficient d’ensoleillement) 
  3. Estimer le montant de sa consommation annuelle d’électricité (Prix du kWh x consommation annuelle). Attention, à prendre en compte les différences de prix en heures creuses et en heures pleines, si vous avez souscrit à cette option
  4. Estimer le potentiel de réduction de la facture grâce aux panneaux solaires. Ils peuvent couvrir en moyenne 20% de vos besoins selon Enedis. (Consommation annuelle x % x prix du kWh)
  5. Calculer les bénéfices issus de la vente (Surplus de production x prix du kWh en OA solaire)
  6. Additionner les économies réalisées ainsi que le produit de la vente 
  7. Soustraire à ce résultat les frais de maintenance pour obtenir l’économie réelle ; 
  8. Diviser le montant de départ par l’économie réelle annuelle. 

Ces calculs peuvent vite devenir fastidieux. C’est la raison pour laquelle, il est conseillé de faire appel à un simulateur en ligne.

 

Calculer la rentabilité des panneaux solaires : illustration par l’exemple

Pour calculer la rentabilité de l’installation de panneaux solaires, les facteurs sont multiples. Afin d’aider les consommateurs à procéder au calcul, voici une illustration concrète.

Prenons l’exemple d’une famille de 4 personnes basée à Montpellier. Cette famille dispose d’une centrale photovoltaïque de 3 kWc. Elle produit environ 4 000 kWh par an d’électricité renouvelable par an et consomme 8 892 kWh d’électricité par an.

Elle présente un taux d’autoconsommation de 53%. Cela signifie qu’elle consomme environ 2 120 kWh d’électricité photovoltaïque à l’année.

Au Tarif Bleu d’EDF, le tarif réglementé de vente (TRV) de l’électricité, en option base, cela représente une économie de 368,88 €. En effet, le prix du kWh est porté à 0,1740 € en juillet 2022. (0,1740 € x 2 120 = 368,88).

Sur l’année, la famille économise 556,88 €. On déduit les frais de 10 € liés au TURPE. L’économie réelle est de 546,88 €.

Pour connaître la rentabilité de son projet, la famille devra simplement diviser l’investissement de départ par l’économie réelle.

 

Comment optimiser la rentabilité des panneaux solaires ?

Pour rentabiliser plus vite leurs panneaux solaires, les ménages peuvent s’aider d’un gestionnaire d’énergie, comme Yuze. Ce système domotique est connecté au ballon d’eau chaude sanitaire et aux modules photovoltaïques. Ainsi, il peut déclencher la mise en fonctionnement du chauffe-eau lorsque les panneaux photovoltaïques produisent.

Dans une logique d’optimisation, les fonctionnalités du gestionnaire évoluent. Il pourra bientôt piloter certains appareils électroménagers pour les lancer lors des moments de production.

 

Calculer la rentabilité des panneaux solaires avec un gestionnaire : illustration 2

Admettons que le gestionnaire d’énergie permette à la famille de réduire de consommer 85% de sa production. Cela représente environ 3 400 kWh économisés chaque année, soit 591,6 € euros de gains annuels (au tarif réglementé de l’électricité d’EDF, en option base).

Elle revend en obligation d’achat 444 kWh d’électricité (4 000 kWh – 3 400 kWh = 600). Au tarif de rachat, cela correspond à un revenu passif de 60 €.

Sur l’année, le foyer peut économiser 651,6 €. Il faut déduire le TURPE, à savoir 10 €. L’économie réelle est donc de 641,6 €.

 

Au bout de combien de temps les panneaux solaires sont-ils rentables ?

Cela dépend des caractéristiques de votre installation solaire, de l’ensoleillement de la région ou encore des modalités de vente de l’électricité choisie. Dans certains cas, l’investissement pourra être rentabilisé en 8 ans à 12 ans quand dans d’autres cas, il sera rentabilisé seulement au bout de 15 ans ou 20 ans. 

Bon à savoir : D’un point de vue pratique, les panneaux solaires ont une durée de vie moyenne de 30 ans. C’est donc un investissement de long terme. En fin de vie, il sera possible de les recycler.

Confiez votre projet solaire à EDF ENR

Vous désirez produire votre propre électricité grâce aux énergies renouvelables ? Pour bien dessiner votre projet d’autoconsommation, faites une simulation en ligne des économies d’énergies réalisables.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’outil informatique, n’hésitez pas à contacter directement un conseiller EDF ENR au 0 805 550 000 (service et appel gratuits du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00).

 

QUESTIONS FRÉQUENTES

Est-ce rentable d’installer des panneaux solaires dans le Nord de la France ? 

Oui, il peut s’avérer rentable de passer à l’autoconsommation dans le Nord ou dans l’Est de la France. Les panneaux solaires fonctionnent grâce à la lumière essentiellement, il n’y a donc pas besoin d’un grand soleil en permanence, comme nous pourrions le croire. Simplement, les délais d’amortissement ne seront pas les mêmes que dans le Sud. Pour rentabiliser l’installation, il convient préalablement de bien dessiner son projet et d’optimiser sa consommation. 

Le prix des panneaux solaires va-t-il partir à la hausse ?

A priori non, c’est plutôt le phénomène inverse qui est en train de se produire. Le prix des panneaux solaires a tendance à fortement diminuer. En 2020, selon les données de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) « Depuis 2010, le coût de l’énergie a baissé de 82 % pour le solaire photovoltaïque ». Le prix des panneaux baissant et le prix du kWh d’électricité augmentant, le choix de l’autoconsommation devient de plus en plus rentable pour les particuliers et pour les professionnels. 

L’autoconsommation avec batterie est-elle rentable ? 

Cela dépend. Les batteries de stockage d’électricité restent des technologies chères. Avec un horizon d’investissement de 10 à 15 ans, du fait de la hausse des prix de l’énergie, elles peuvent s’avérer intéressantes. En effet sur le long terme, le ménage peut sécuriser une partie de sa consommation personnelle et soutirer moins d’électricité au réseau. Pour évaluer la rentabilité d’un projet avec batterie, le mieux reste de faire le point avec un expert.

*Ces chiffres sont donnés à titre indicatif et ne représentent pas forcément la réalité de votre foyer.

Et vous ? Quelles économies pourriez-vous réaliser ?

Réalisez votre simulation

Appeler un conseiller pour échanger autour de mon projet*

*Service et appel gratuits du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 et le samedi de 9h00 à 13h00.

Vous êtes déjà client EDF ENR ?

Contactez le service client au

Du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 et le samedi de 9h00 à 13h00 (Service gratuit + prix appel).

Réaliser une simulation personnalisée !
Gratuite et immédiate
2 minutes 2 minutes
Réalisez votre simulation