Conseils & Actus
Stockage de l’énergie solaire : les solutions

Comment stocker l’énergie solaire ? 

Lorsque vous autoconsommez, il arrive que vous n’utilisiez pas tout de suite l’énergie produite par vos panneaux solaires. Cet excédent de production est alors injecté dans le réseau public. Pour conserver cette électricité verte et la consommer plus tard, il existe un moyen de stockage : la batterie solaire. Son rôle ? Stocker l’excédent de production et vous aider à optimiser votre consommation en rendant disponible l’énergie solaire même quand le soleil ne brille plus. Fonctionnement, durée de vie, avantages… Tout ce qu’il faut savoir sur la batterie pour panneaux solaires.

Batterie pour panneaux solaires : comment ça marche ? 

Lorsque vos panneaux solaires fonctionnent, le niveau de production culmine généralement en milieu de journée. Or, la consommation d’électricité a lieu le plus souvent le matin et le soir chez les particuliers. Il existe donc une dissonance entre la période où vous produisez l’énergie, et le moment où vous la consommez dans votre maison 

On distingue deux types d’autoconsommation :

  • L’autoconsommation naturelle : lorsque vous consommez directement l’électricité que vous produisez (chauffage, éclairage, appareils électriques, etc.) ; 
  • L’autoconsommation avec stockage : lorsque le surplus d’énergie généré par les panneaux solaires est mis en réserve dans un appareil de stockage. Il s’agit généralement d’une batterie solaire, mais d’autres appareils existent comme le ballon d’eau chaude ou la borne de recharge pour véhicule électrique.

Pour mieux gérer sa consommation, le stockage de l’électricité est une solution intéressante. Vous gagnez en autonomie vis-à-vis de votre fournisseur et pouvez utiliser cette énergie en différé. Au sein d’une batterie solaire, l’énergie peut être stockée presque indéfiniment : on constate une perte de seulement 1 % de la charge par jour en moyenne. Vous pouvez consulter son niveau de remplissage et consommer l’électricité lorsque vos panneaux ne génèrent pas suffisamment d’électricité : la nuit, les jours nuageux ou lors d’une panne de courant par exemple. Si le système dispose d’une prise secourue alors, en cas de coupure, l’énergie stockée peut alimenter des appareils essentiels à faible consommation comme le congélateur, ou la box internet.

Comment optimiser la durée de vie d’une batterie ?

Selon leur technologie, les batteries de stockage d’énergie solaire peuvent proposer une durée de vie allant jusqu’à 6 000 cycles, un cycle étant égal une charge et une décharge. Une batterie au lithium-ion, par exemple, peut fonctionner pendant 8 à 16 ans et conserver au minimum 80 % de sa capacité après 10 ans d’utilisation. Quelle que soit la quantité de courant émise par vos panneaux solaires, les batteries possèdent un mode « protection » qui les protège des pics de production (à la charge) et des pics de consommation ( à la décharge).

La longévité d’une batterie solaire dépend de deux principaux facteurs :

Son utilisation

Pour augmenter son espérance de vie, Assurez-vous de la stocker dans un endroit frais et ventilé pour la protéger des variations de température importantes. En effet, à partir de 30°, sa longévité diminue fortement. Un garage ou une cave sont des endroits parfaits. 

Les décisions prises par le gestionnaire intelligent d’énergie  

Ce boîtier d’autoconsommation peut être posé chez vous lors de l’installation de vos panneaux solaires. Véritable chef d’orchestre de votre système de production, il permet d’optimiser les charges de la batterie afin qu’elle garde un maximum de ses capacités sur le long terme. 

On considère que votre batterie est en fin de vie lorsqu’elle a perdu 30 % / 40% de sa capacité d’origine.

Quel usage de sa batterie solaire au quotidien ?  

Une batterie vous permet de bénéficier au maximum de l’énergie produite par vos panneaux solaires. Sans elle, vous ne pouvez pas consommer l’excédent d’électricité en décalage et il doit être injecté sur le réseau pour être vendu à EDF OA (Obligation d’Achat). Si cette vente génère des revenus supplémentaires, elle ne constitue pas la solution la plus rentable. Vous devrez en effet acheter de l’électricité auprès de votre fournisseur. D’autre part, le prix d’achat au kWh est désormais à 0,11 €, c’est presque 5 fois moins que par le passé. 

Au quotidien, l’usage de votre batterie dépend de vos habitudes de consommation. Si vous exercez en télétravail, vous n’aurez pas les mêmes besoins qu’un individu absent en journée. Selon vos préférences, vous pouvez choisir de combiner la production en cours de vos panneaux solaires avec ce qui a été stocké dans votre batterie de la veille par exemple. 

Pour vous aider à faire le meilleur choix, le gestionnaire d’énergie est un outil essentiel. La raison : il choisit toujours le meilleur moment pour stocker l’énergie produite et pilote les équipements à distance. Grâce à des algorithmes de gestion intelligents basés notamment sur vos habitudes, il détermine la période où il est le plus pertinent d’allumer un appareil énergivore et d’en éteindre un autre par exemple. Couplé à une batterie solaire, il constitue ainsi un allié précieux pour vous aider à consommer votre énergie de façon optimale.

Le saviez-vous ? 

Le ballon d’eau chaude est un autre moyen de stockage intéressant chez les particuliers. Son fonctionnement est simple : en cas de surplus de production, l’électricité est utilisée pour alimenter une résistance électrique qui sert à chauffer une réserve d’eau chaude sanitaire.

Les batteries de stockage d’énergie solaire : laquelle choisir ? 

Il existe différents types de batterie pour stocker l’énergie solaire. Les différentes technologies se distinguent par leurs capacités, leur entretien, leur autonomie et leur impact environnemental. 

Les batteries au plomb : une technologie obsolète et polluante 

Les batteries au plomb regroupent plusieurs technologies aujourd’hui obsolètes (batteries à plomb ouvert, AGM, GEL…). Leurs inconvénients sont en effet nombreux :

  • la plupart ne sont pas étanches : il faut donc les placer en intérieur ;
  • il faut les entretenir régulièrement ;
  • elles ont une densité d’énergie faible ;
  • la longévité des batteries au plomb est limitée ;
  • on ne peut pas les recycler…

Voilà pourquoi les batteries au plomb ne sont aujourd’hui plus proposées sur le marché du solaire.

Les batteries au Lithium  

Les batteries se situent une gamme au-dessus des batteries à plomb :

  • elles ne nécessitent aucun entretien ; 
  • elles sont recyclables ; 
  • leur durée de vie est bien supérieure aux batteries à plomb : jusqu’à 6 000 cycles.

Les batteries Lithium-Ion et LFP

Parmi les batteries au lithium, on distingue les batteries lithium-ion et les batteries lithium-fer-phosphate (LFP). Elles se reposent toutes les deux sur une chimie à base de lithium mais dans des concentrations différentes et avec la présence d’autres éléments chimique qui font évoluer les caractéristiques de la batterie : 

  • Les batteries LFP ont en général une densité d’énergie inférieure aux batteries Lithium-Ion, mais offre une meilleure durée de vie. 
  • Les batteries LFP supportent des intensités et chaleur élevées, ce qui leur permet de se recharger rapidement. C’est notamment pour cette raison qu’on les retrouve sur de plus en plus de véhicules électriques.
  • Les batteries Lithium-Ion sont quant à elles capable de délivrer beaucoup de puissance. 
  • Les batteries LFP sont moins polluantes et moins chères, car elles n’utilisent ni cobalt, ni nickel.

Batteries AC et batteries DC

Votre installation photovoltaïque peut orienter votre choix de batterie, notamment en fonction de votre onduleur : 

  • Si vous utilisez des micro-onduleurs, propres à chaque panneau solaire, nous vous recommandons d’utiliser une batterie à courant alternatif, ou batterie AC. 
  • Si, au contraire, vous utilisez un onduleur centralisé pour gérer tous vos panneaux photovoltaïques, nous recommandons une batterie à courant continu, ou batterie DC.

Les batteries virtuelles pour stocker l’énergie de vos panneaux solaires : arnaque ou bon plan ? 

Par définition, les batteries pour panneaux solaires ont une capacité de stockage et une durée de vie limitées. En parallèle de ces batteries « physiques », une nouvelle solution a émergé : les batteries virtuelles. Présentée comme une révolution, cette technologie suscite des débats. En effet, ses avantages ressemblent surtout à des promesses peu applicables en France, où les taxes rendent cette solution très peu rentable.

Batterie virtuelle pour stocker l’énergie solaire : définition

Une batterie virtuelle, par définition, n’existe pas vraiment. Il s’agit d’un procédé qui permettrait de stocker votre surplus d’électricité, non pas sur une batterie physique installée chez vous, mais sur le réseau électrique. Cette électricité constituerait ensuite une sorte d’avoir, que vous pouvez utiliser lorsque vous en avez besoin.

Batteries virtuelles : quels avantages ?

Les principaux avantages promis par les batteries virtuelles sont les suivants : 

  • une capacité de stockage « infinie » et illimitée dans le temps ; 
  • s’affranchir de l’obligation d’achat de votre surplus d’énergie pour consommer 100 % de votre production ; 
  • aucun investissement, aucun travaux sur votre maison, et un format d’abonnement qui permet de rester libre.

Batteries virtuelles : quels inconvénients ?

Souvent minimisés, les inconvénients des batteries virtuelles demeurent : 

  • Vous valorisé 100 % de votre production électricité, mais votre facture d’électricité ne disparaît pas pour autant. Vous ne repayez pas l’électricité que vous faites « revenir » chez vous, car vous l’avez donnée gratuitement au fournisseur. Mais vous payez bien les taxes et les frais de transport lié aller-retour sur le réseau. Ces taxes représentent 66 % du prix normal de l’électricité. Voilà pourquoi le stockage virtuel est très peu rentable en France. 
  • Si vous ne vendez plus votre surplus d’électricité, vous perdez certaines aides de l’état, comme la prime à l’autoconsommation. 
  • Vous n’êtes pas propriétaire de votre installation et de votre énergie. Vous avez très souvent un coût d’abonnement fixe indépendant de la quantité d’énergie fixe. Vous devez très souvent changer de fournisseur d’électricité. Il est donc plus difficile d’estimer la rentabilité de ces investissements.

Batteries virtuelles ou batteries physiques, comment choisir ?

Malgré les promesses des batteries virtuelles, nous recommandons de privilégier les batteries physiques, et ce pour plusieurs raisons : 

  • Le « stockage illimité » est un fait, mais votre stockage doit surtout s’adapter à vos capacités de production et de consommation. 
  • Les deux technologies proposent des modèles de rentabilité différents, et la batterie physique est souvent la plus avantageuse. Avec une batterie physique, vous vendez votre surplus à 0,10 € et vous rachetez 0,15 € votre électricité lorsque vous en avez besoin. Ces 0,05 € de différence, que vous payez de votre poche, sont souvent bien inférieurs aux frais de fonctionnement d’une batterie virtuelle. 
  • Les contrats de stockage virtuels peuvent varier dans le temps, alors que les coûts du stockage physiques sont connus dès le départ.

 

Intéressé par l’autoconsommation ? 

Confiez votre projet d’installation de panneaux solaires à EDF ENR. Nos experts vous aideront à bien dimensionner le projet pour s’adapter à la superficie de votre toiture, votre consommation et votre budget.

N’hésitez pas à faire une simulation en ligne pour estimer vos futures économies d’énergie ou à contacter* l’un de nos conseillers au 0 805 550 000 pour échanger autour de votre projet.

 

*Service et appel gratuits du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00.

Et vous ? Quelles économies pourriez-vous réaliser ?

Réalisez votre simulation

Appeler un conseiller pour échanger autour de mon projet*

*Service et appel gratuits du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 et le samedi de 9h00 à 13h00.

Vous êtes déjà client EDF ENR ?

Contactez le service client au

Du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 et le samedi de 9h00 à 13h00 (Service gratuit + prix appel).

Réaliser une simulation personnalisée !
Gratuite et immédiate
2 minutes 2 minutes
Réalisez votre simulation