Le 1er tour du monde en bateau autonome en énergie

Le premier tour du monde en bateau autonome en énergie

Energy Observer est un catamaran qui ambitionne d’être le premier bateau autonome en énergie et sans émission de gaz à effet de serre ni particule fine, à effectuer un tour du monde.

 

Energy Observer veut être le 1er navire autonome en énergie à avoir une empreinte carbone nulle à se lancer dans un tour du monde de plusieurs années. Défi à la fois humain et technologique, ce projet de sensibilisation est parrainé par Nicolas Hulot et Florence Lambert, directrice du CEA-Liten, le laboratoire des énergies renouvelables du Commissariat à l’énergie atomique, situé à Grenoble et Chambéry.

Une mixité énergétique inédite

L’originalité de ce bateau expérimental réside dans l’association de différents types d’énergies renouvelables et dans l’utilisation de l’eau de mer comme principale source de stockage et de fabrication d’électricité.
En effet, Energy Observer, long de 30,50 m et large de 12,80 m, sera équipé de trois types de panneaux photovoltaïques repartis sur 130 m² de surface, de deux éoliennes à axe vertical, d’une aile de traction intelligente et de deux moteurs électriques réversibles, le tout permettant de produire et de stocker de l’hydrogène a bord. Les batteries lithium-ion des moteurs électriques seront alimentées avec l’énergie solaire et éolienne. Lorsqu’il n’y aura ni vent, ni soleil ou la nuit, c’est l’hydrogène stocké et fabriqué par électrolyse de l’eau, grâce aux panneaux photovoltaïques et aux éoliennes, qui prendra le relais.

Une odyssée de 6 ans, 50 pays et 101 escales

La tour du monde d’Energy Observer, d’une durée de 6 ans, devrait démarrer courant 2017. Après la traversée de la Méditerranée, il s’aventurera sur I’Atlantique et le Pacifique avec 101 escales programmées dans 50 pays différents. Lors de ces étapes sur les cinq continents, le bateau visitera des lieux emblématiques, comme des îles autonomes en énergie, des écosystèmes menacés et des sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Sa première escale sera Paris, où le navire devrait être officiellement baptisé.

Sources : http://www.energy-observer.org, Le Figaro.fr
Crédits photos : ©EnergyObserver2017

A lire aussi

Demandez une étude personnalisée gratuite

Gratuit et sans engagement

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 18h00