L’autoconsommation collective intéresse le marché allemand

L’autoconsommation collective ouvre la voie à un nouveau modèle énergétique grâce au partage local de la production d’électricité solaire entre plusieurs consommateurs. En Allemagne, une récente étude ministérielle annonce que 3,8 millions d’appartements pourraient profiter de cette nouvelle tendance.

 

L’autoconsommation collective : un nouveau marché de grande envergure

L’autoconsommation collective se réfère à l’électricité produite de manière décentralisée sur le toit d’un immeuble collectif et consommée directement sur place dans les appartements en location et en copropriété. Ce modèle peut contribuer à délester les réseaux électriques et à diminuer les coûts de la transition énergétique.
Les avantages de ce modèle sont évidents : les locataires et les bailleurs bénéficient d’une électricité à bas prix, la valeur de l’immobilier est améliorée à long terme et tous les acteurs contribuent activement à la protection du climat. Les services communaux et les fournisseurs d’énergie bénéficient d’une meilleure image et fidélisent leur clientèle en mettant à disposition de l’électricité de complément lorsque l’énergie autoproduite est insuffisante. Certains länder allemands ont déjà perçu le potentiel de ce modèle : la Hesse, la Rhénanie-Du-Nord-Westphalie et la Thuringe ont déjà lancé des programmes de subvention pour le soutenir.

Une étude allemande annonce un potentiel immense

Selon une étude commandée par le Ministère fédéral allemand de l’économie et de l’énergie (BMWi), l’autoconsommation collective pourrait alimenter 3,8 millions d’appartements. L’Association fédérale allemande de l’industrie solaire (BSW-Solar) part aussi du principe que trois à quatre millions de logements dans des bâtiments d’habitat collectif et des biens immobiliers commerciaux multi-locataires pourraient être utilisés pour des projets d’autoconsommation collective et produire à moyen terme près de quatre milliards de kilowattheures pour la consommation sur place.

Le potentiel commercial de l’autoconsommation collective d’électricité photovoltaïque est donc immense, notamment car il est très peu exploité jusqu’à présent. Le ministère fédéral allemand de l’économie et de l’énergie l’a reconnu et publié récemment un document exposant les points essentiels afin de soutenir fermement l’autoconsommation collective, y compris au plan politique. Le subventionnement de l’autoconsommation collective prévoit que les fournisseurs et les consommateurs profitent tous les deux de ce modèle. Le ministère travaille actuellement à un projet de loi de subventionnement direct qui devrait être adopté pendant la législature actuelle. Une subvention de 2,2 à 3,8 centimes par kilowattheure devrait donc être possible.

En France aussi une récente ordonnance a ouvert la voie à l’autoconsommation. Publié 30 avril 2017, le décret d’application de l’ordonnance relative à l’autoconsommation d’électricité solaire photovoltaïque, précise la notion d’autoconsommation collective, définition très attendue par les acteurs du solaire français. EDF ENR s’est déjà positionnée sur ce marché porteur en lançant son offre « Notre soleil & Nous » le 7 juin dernier.

Source : Tecsol
Crédits photos : ©EDF_ENR

A lire aussi

  • Autoconsommation

    L’autoconsommation

    L’autoconsommation, appelée aussi autoproduction, est de plus en plus plébiscitée. D’après le sondage IFOP-Qualit EnR réalisé en janvier 2014, un tiers des Français compte équiper son

  • Eco-gestes

    7 éco-gestes utiles

    Un ménage français consomme en moyenne 2700 kWh d’électricité par an, hors chauffage et eau chaude*. Or comme le souligne la Directive Européenne sur l’Efficacité Énergétique

Demandez une étude personnalisée gratuite

Gratuit et sans engagement

Nos conseillers sont disponibles du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 18h00