Accueil » Guide solaire » L’agrivoltaïsme, de quoi parlons-nous ?
bâtiment agricole avec toiture panneaux solaires

L’agrivoltaïsme, de quoi parlons-nous ?

Pour atteindre 100 GW de capacité de production solaire installée en France d’ici à 2050, il sera nécessaire de développer la production d’électricité photovoltaïque sur de nouveaux sites non explorés jusqu’alors. Les sites dits « dégradés » (délaissés industriels/autoroutiers, friches, anciennes décharges, etc.) ont été investis en priorité ces dernières années mais ils se raréfient. Aux côtés de ces sites, ainsi que des installations sur toiture et des ombrières, l’agrivoltaïsme peut constituer un moyen supplémentaire pour atteindre les objectifs français de transition énergétique. Quels sont les avantages de cette activité ? Quelles sont les perspectives de développement en France et dans le monde ? EDF ENR vous propose un panorama sur le sujet.

Qu’est-ce que l’agrivoltaïsme ? 

Le mot agrivoltaïsme est un mot valise qui combine deux termes : « agriculture » et « photovoltaïque ». Selon la définition proposée par la loi du 10 mars 2023 relative à l’accélération de la production d’énergies renouvelables, dite loi APER “Une installation agrivoltaïque est une installation de production d’électricité utilisant l’énergie radiative du soleil et dont les modules sont situés sur une parcelle agricole où ils contribuent durablement à l’installation, au maintien ou au développement d’une production agricole”.

Cette pratique implique donc d’utiliser le solaire en complément d’une activité agricole pour l’exploitant. Elle ne vise pas à remplacer les cultures par la production d’électricité. 

Quels sont les avantages de l’agrivoltaïsme ? 

L’agrivoltaïsme s’illustre par de nombreux avantages :

Quels sont les inconvénients de l’agrivoltaïsme ? 

L’agrivoltaïsme présente relativement peu d’inconvénients lorsqu’elle est bien encadrée. 

La principale question que pose cette pratique reste l’occupation de terres arables pour la production d’énergie. En effet, il faut légiférer pour éviter que la production d’énergie se fasse au détriment de la production agricole, prioritaire pour nourrir la population. C’est tout l’objet de la loi ENR et du décret agrivoltaïsme paru le 9 avril 2024. 

Agrivoltaïsme : des solutions innovantes au service de votre exploitation agricole

Pour ce s’engager dans l’agri-pv, plusieurs solutions peuvent être mise en place et sont complémentaires :  

Vous avez des questions ?
Nous pouvons vous éclairer

Demandez une étude personnalisée pour votre entreprise

Sur quel type de terrain agricole peut-on installer une ferme agrivoltaïque ?

Plusieurs types de terrains se prêtent à l’installation d’une centrale agrivoltaïque : 

Quelle solution d’agrivoltaïsme pour une exploitation ?

La solution à adopter dépend avant tout de votre terrain et de votre activité agricole. Dans le cas d’une filière d’élevage, il est possible de mettre en place des panneaux solaires ou des trackers dans les pâturages pour fournir de l’ombres aux animaux et produire de l’énergie. Dans le cas de culture, il est possible de mettre en place des panneaux solaires mobiles pour doser l’apport en soleil et protéger les végétaux des intempéries. Le mieux reste de se faire accompagner dans son projet photovoltaïque pour trouver la solution adéquate. 

Découvrez nos solutions pour vos bâtiments photovoltaïques.

Une démarche partenariale entre l’agriculture et le solaire

Mettre en place un partenariat de long terme avec l’ensemble des acteurs locaux est la clé de voûte du développement des projets agrivoltaïques. Du lancement de la réflexion autour du besoin à la mise en œuvre du projet, puis pendant toute la durée de son exploitation jusqu’au démantèlement, il est nécessaire de travailler avec les propriétaires et les exploitants, les collectifs d’agriculteurs, les collectivités, les associations et les riverains pour développer des projets qui répondent aux problématiques ainsi qu’aux enjeux agricoles et territoriaux.

L’avenir de l’agrivoltaïsme

La demande des territoires et des acteurs du monde agricole pour développer des projets au service des cultures est de plus en plus forte. Avec déjà plusieurs dizaines de projets en développement sur l’ensemble du territoire, EDF Renouvelables, filiale du Groupe EDF,  bénéficie d’une expertise éprouvée dans l’agrivoltaïsme. L’entreprise souhaite continuer à développer, construire et exploiter des projets agrivoltaïques avec et pour les agriculteurs, adaptés aux cultures et aux spécificités des territoires.

Le saviez-vous ? Zoom sur la rentabilité de l’agrivoltaïsme
Équiper moins de 0,1 % des surfaces agricoles françaises suffit pour répondre aux objectifs nationaux en matière de développement de l’énergie solaire.

Combiner production agricole et production d’électricité verte, une opportunité encadrée par la loi sur l’agrivoltaïsme en France

La loi ENR, parue en mars 2023 vise à accélérer le développement des énergies renouvelables, avec un focus particulier sur l’agrivoltaïsme. Cette loi stipule que tout projet agrivoltaïque doit non seulement générer un revenu durable tout en permettant de maintenir une production agricole significative. En outre, il doit contribuer à au moins un des aspects suivants :

Décret du 9 avril 2024 : les enjeux autour de l’agrivoltaïsme

En complément de la loi sur l’agrivoltaïsme, un décret paru le mardi 9 avril dans le Journal officiel établit désormais un cadre réglementaire pour le développement de l’énergie photovoltaïque sur les terrains agricoles.

Il vient distinguer deux pratiques : 

En outre, il vient structurer la mise en place de fermes agrivoltaïques, selon les modalités suivantes : 

Il s’agit d’une première étape pour encadrer l’agrivoltaïsme en France. Toutefois, comme le précise le média spécialisé PV-Solar, “de nombreuses dispositions réglementaires sont encore attendues, notamment la liste des technologies dites éprouvées qui doit encore être finalisée”

Guide des réglementations et démarches administratives pour les professionnels

Découvrez un guide complet dans lequel nous avons rassemblé toutes les questions que vous vous posez sur les réglementations et démarches administratives pour les professionnels 

schéma illustrant les offres en autoconsommation

L’agrivoltaïsme en France et dans le monde 

En France, si la loi appuie le développement de l’agrivoltaïsme, cette pratique pourrait décoller dans les années à venir. A l’heure actuelle, la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) prévoit un objectif 44 GW installés d’ici 2028 en matière de photovoltaïque, contre environ 15,2 GW aujourd’hui. L’agrivoltaïsme permet d’atteindre, en partie, aux objectifs fixés par la PPE. Bien menée, elle permet également de réduire le stress hydrique des cultures et de répondre ainsi aux enjeux actuels de l’agriculture.  

Du fait des avantages qu’elle présente, la pratique de l’agrivoltaïsme ne concerne pas uniquement le territoire français. Elle se développe également aux quatre coins de la planète. En effet, elle présente un potentiel important selon les scientifiques de la revue Nature. Pour eux, si seulement 1 % de la surface utilisée pour l’agriculture était combinée à la production photovoltaïque, la totalité de la demande mondiale en électricité serait couverte. En Europe, « le potentiel pour l’agrivoltaïsme est considérable : l’électricité générée par les systèmes agrivoltaïques pourrait couvrir 25 fois la demande électrique actuelle en Europe » selon les chercheurs de l’Université d’Aarhus au Danemark. 

De ce fait, elle connaît un formidable essor partout dans le monde. L’Espagne, par exemple, fait partie des pays où le photovoltaïque est le plus développé en Europe. Selon l’énergéticien Respol « l’Espagne offre un environnement idéal pour la mise en œuvre de l’énergie agrovoltaïque grâce à sa grande superficie de terres agricoles et à son climat, avec environ 2 500 heures d’ensoleillement par an. »  

Aux Etats-Unis, par exemple, la pratique connaît un formidable essor. Les données de l’ambassade de France aux Etats-Unis, indiquent que si 1 % des surfaces agricoles locales sont dédiées à l’agrivoltaïsme, ces parcs solaires pourraient couvrir 20 % de la production d’électricité du pays. Cela s’assortirait de création d’emplois en faveur de la transition énergétique. « Un projet de cette ampleur créerait plus de 110 000 emplois pérennes dont 40 % afin d’assurer le fonctionnement et les opérations de maintenance. De plus, ce projet permettrait également d’éviter le rejet de 330 470 tonnes d’équivalent CO2 chaque année » précise Benjamin DOREILH, attaché adjoint pour la Science et la Technologie, Consulat de France à Chicago.

Découvrez nos offres dédiées aux professionnels

centrale solaire entreprise