Accueil » Guide solaire » Combien d’argent pouvez-vous gagner avec 100 m² de panneaux solaires ?

Combien d’argent pouvez-vous gagner avec 100 m² de panneaux solaires ?

Une grande toiture peut parfois accueillir plus de 100 m² de panneaux solaires photovoltaïques. Une installation de telle ampleur permet d’obtenir un haut niveau de production d’électricité. Vendue en obligation d’achat, cette production électrique peut devenir une source de nouveaux revenus pour un ménage. Combien vont rapporter 100 m² de panneaux solaires ? Est-il intéressant d’investir dans une si grande centrale photovoltaïque ? Comment calculer la rentabilité de mon projet ? EDF ENR répond à vos questions.

Quel est le retour sur investissement moyen d’une installation solaire de 100 m² ?

Au moment de passer à l’autoconsommation, il convient de regarder la rentabilité des panneaux photovoltaïques, à savoir la durée d’amortissement. Pour cela, il faut prendre en compte :

Pour calculer le retour sur investissement de 100 m² de panneaux solaires, il faut comprendre que cela varie selon :

Les paramètres sont variables d’un logement à l’autre, c’est pourquoi, il est difficile de donner un temps de retour moyen.

astuce

Le saviez-vous ?

Dans la grande majorité des cas une installation solaire est rentable. Un particulier peut faire jusqu’à 60 % d’économies* sur sa facture d’électricité en installant des panneaux photovoltaïques sur sa toiture. Pour cela, nul besoin d’aller jusqu’à 100 m² panneaux solaires. Bien souvent les ménages optent pour une installation inférieure ou égaux à 6 kWc et au maximum de 9 kWc . Comme l’explique l’Institut National de la Consommation « une installation de 500 Wc, jusqu’à 1 kWc, est en général suffisante pour couvrir les besoins de consommation d’une maison classique ». L’investissement est donc limité.

*Limite maximale évaluée à partir de données observées en 2022 chez un panel d’environ 1500 clients. Information indicative et non contractuelle, dépendant notamment des conditions d’ensoleillement réel et des choix et pratiques quotidiennes d’utilisation des équipements électriques du foyer.

Quel est le coût d’une telle installation photovoltaïque ?

Comme il est difficile de donner une idée du temps de retour sur investissement, il est compliqué d’estimer le coût d’une telle installation. Il va varier selon de nombreux paramètres. Celui-ci dépend :

Pour savoir quel budget allouer à 100 m² de panneaux solaires, le mieux reste de faire un bilan solaire avec un entreprise spécialisée comme EDF ENR.

Comment fonctionne le système de subventions gouvernementales pour les systèmes solaires ?

S’il peut sembler important de prime abord, l’investissement global peut être minimisé par des aides au photovoltaïque. On distingue :

La prime à l’autoconsommation

Ouverte aux installations en toiture ayant choisi la vente du surplus de production, la prime à l’autoconsommation permet de rentabiliser plus rapidement votre projet. Elle est versée en une fois pour les installations inférieures ou égales à 9 kWc de puissance et en 5 fois au-dessus de cette puissance. Le montant de cette prime est revue tout les 3 mois. Le montant actuel est le suivant :

Montant de la prime à l’autoconsommation – T2 2023
Puissance de l’installationMontant de la prime
de 0 à 3 kWc510 €/kWc
≤ 9 kWc380 €/kWc
≤ 36 kWc210 €/kWc
≤ 100 kWc110 €/kWc
≤ 500 kWc0 €/kWc

L’obligation d’achat

Une des autres aides principales est l’obligation d’achat qui consiste à vendre son électricité à EDF OA, ou à tout autre acheteur obligé, à un tarif fixé par l’État. Les contrats sont signés sur une durée de 20 ans. Il est possible de vendre la totalité de l’électricité produite ou simplement le surplus.

Voici le barème applicable actuellement. Il fait l’objet d’une révision tous les trois mois. 

Prix du kWh au tarif d’achat photovoltaïque – T2 2023
Puissance de l’installationTarif d’achat du kWh en vente totaleTarif d’achat du kWh en vente du surplus
de 0 à 3 kWc0,2395 €0,1339 €
≤ 9 kWc0,2035 €
≤ 36 kWc0,1458 €0,0803 €
≤ 100 kWc0,1268 €
≤ 500 kWc0,1312 €0,1312 €

Existe-t-il d’autres coûts liés à l’entretien et au fonctionnement au fil du temps ?

Les coûts d’entretien des panneaux solaires photovoltaïques sont minimes. En effet, ils ont besoin de très peu de maintenance. Il faut simplement penser à les nettoyer avec de l’eau claire et à les déneiger pour ne pas altérer la production. C’est pourquoi, ils influent à la marge sur votre projet photovoltaïque.

A cela, s’ajoutent des frais d’assurance. A minima, il vous faudra souscrire à une assurance responsabilité civile. Faites un point avec plusieurs compagnies d’assurance afin de comparer les devis et trouver le contrat au meilleur rapport qualité prix.

Etude de cas – Utilisation d’une installation de 100 m² pour gagner de l’argent en France

Pour vous donner une idée voici une étude de cas comparative pour 100 m² de panneaux solaires en France.

Une installation de 50 panneaux de 425 Wc de puissance à Brest en Bretagne. Il obtient donc une centrale de 21,25 kWc de puissance. Celle-ci peut produire jusqu’à 21 250 kWh d’électricité par an. En vente totale, il peut générer jusqu’à 3 098 € de revenus par an (21 250 x 0,1458 = 3 098), soit 61 965 € sur 20 ans.

Dans le sud de la France, à Nice, un ménage installe également 50 panneaux solaires de 425 Wc de puissance. Il atteint donc lui aussi 21,25 kWc. L’ensoleillement étant plus important, sa production l’est aussi. Il produit 28 687 kWh d’électricité à l’année. Au tarif d’achat en vente totale, cela représente un gain annuel de 4 182 €. Sur 20 ans, il peut donc faire 83 652 € de gains. Afin de vous permettre de plus facilement faire la comparaison, voici un tableau récapitulatif :

Ménage 1Ménage 2
LocalisationBrestNice
Gisement solaire maximal1000 kWh / kWc / an1350 kWh / kWc / an
Puissance d’un panneau425 Wc
Puissance de la centrale21,25 kWc
Tarif d’achat en vente totale0,1458 €
Gains annuels3 098 €4 182 €
Gains sur 20 ans61 965 €83 652 €

Dans les deux cas, il faudra tout de même mettre en balance ces gains avec l’investissement de départ. Sans compter que ces chiffres sont donnés à titre d’exemple et constituent le gain théorique maximum. Ils ne représentent pas forcément des chiffres en condition réelles et ne sont donc pas applicables à votre installation. En effet, la production peut être altérée d’une année sur l’autre par des aléas météo, par exemple. Il est donc particulièrement important de faire réaliser une étude photovoltaïque préalable de son logement afin de savoir combien de panneaux solaires installer et d’en calculer la rentabilité sur le long terme.

D’autant plus que la durée de vie des panneaux solaires est en moyenne de 30 ans, pouvant même aller jusqu’à 50 ans. Ils continuent donc à produire de l’électricité pendant 10 ans après la fin du contrat d’obligation d’achat. Pour continuer à faire fructifier son installation, il est donc possible de vendre son électricité à un autre acteur.

Estimez vos économies en passant au solaire

FAQ

Quelle quantité d’énergie produit un panneau photovoltaïque de 1 m² ?

Un panneau solaire mesure en moyenne 1,7 m² et dispose d’une puissance de 300 à 500 Wc. En moyenne de 400 Wc, un module photovoltaïque va produire 340 Wc dans le Nord de la France à 540 kWc dans le Sud de l’Hexagone, en se basant sur des ensoleillements de 850 kWh / kWc et 1350 kWh par kWc. 

Est-il préférable de consommer directement l’énergie ou de la vendre à EDF ?

Dans un contexte de hausse des prix de l’énergie, pour réduire sa facture d’électricité, il est souvent plus rentable de consommer l’électricité produite par ses panneaux solaires au maximum. Le surplus peut ensuite être vendu en obligation d’achat à EDF OA ou à tout autre acheteur obligé.

Comment calculer le nombre de kWh par m² ?

Pour calculer le nombre de kWh par m², il faut convertir les m² en kWc et se reporter à la carte des gisements solaires de la France. En pratique, 3 kWc représentent 8 m² de panneaux solaires environ avec des modules de 340 Wc de puissance. Ils peuvent produire 2550 kWh d’électricité dans le Nord et jusqu’à 4050 kWh dans le sud, soit 318 kWh par m² par an à 506 kWh par m² par an.